Freddie Mercury and Brian May

Just look at all those hungry mouths we have to feed
Take a look at all the suffering we breed
So many lonely faces scattered all around
Searching for what they need

Is this the world we created?
What did we do it for?
Is this the world we invaded
Against the law?
So it seems in the end
Is this what we're all living for today?
The world that we created

You know that every day a helpless child is born
Who needs some loving care inside a happy home
Somewhere a wealthy man is sitting on his throne
Waiting for life to go by

Is this the world we created?
We made it on our own
Is this the world we devastated
Right to the bone?
If there's a God in the sky looking down
What can he think of what we've done
To the world that He created?

Qui n’a pas un jour entonné l’hymne célèbre du groupe Queen : “Boum Boum Tchack / Boum Boum Tchak / We will, we will rock you !” ou chanté en coeur “We are the champions... of the world !” Non ? Peut-être avez-vous vécu sur une autre planète, après tout ...

Au-delà de l’extravagance du chanteur Freddy Mercury et des effets pyrotechniques et sonores de leurs concerts, c’est une musique structurée et des textes très bien fiselés qui font avant tout du groupe Queen l’un des incontournables de la scène mondiale du XXe siècle.

Conscientisés quant au futur de l’homme sur la terre, les membres de Queen expriment d’emblée leur doutes:

Regardez toutes ces bouches qu’il nous faut nourir
Regardez tous ceux que nous reproduisons et qui souffrent
Tant de visages solitaires dispersés tout autour
À la recherche de ce dont ils ont besoin

L’Amérique, terre promise par excellence, ne peut se prévaloir d’une innocence à toutes épreuves car le prix à payer pour vivre ainsi dans l’abondance implique directement une exploitation éhontée des ressources naturelles de la planète entière. Combien de vies brisées, de complots politiques meurtriers, de coups d’états sanglants ont-ils été perpétrés pour que l’innocent citadin puisse manger sa banane au déjeûner ? Un riz aux légumes ? Un verre de rhum and coke ? Alors que ceux qui vivent dans ces pays producteurs ont peine à subvenir à leurs besoins les plus primaires, dont la simple eau potable qui en Afrique par exemple appartient au conglomérat Vivendi/Universal.

Est-ce le monde que nous avons créé ?
Qu’avons-nous fait pour lui ?
Est-ce le monde que nous avons envahi
Sans tenir compte de la loi
Semble-t-il après tout ?
Est-ce ce pour quoi nous vivons tous aujourd’hui ?
Le monde que nous avons créé.

Effectivement, qu’avons-nous fait pour lui ? Attaquer l’Iraq ? Envahir l’Afghanistan pour s’approprier de son pétrole sous prétexte d’attraper Oussama Ben Ladden ? Exploiter l’Afrique à outrance au point où il est maintenant devenu impossible de se relever financièrement ? La CIA, le Mossad israëlien ou le KGB ont-ils vraiment respecté la loi universelle ? Tant de questions dont nous connaissons que trop bien les réponses.

Vous savez qu’à chaque jour un enfant démuni prend naissance
Et qui a besoin de soins affectueux, dans un foyer heureux
Quelque part, un homme riche est assis sur son trône
En attendant que sa vie se termine...

Quel paradoxe ! Tant d’enfants qui naissent dans le besoin alors qu’en Occident, tant de riches s’ennuient, sans amour, sans but réel, sans « mission » aucune. Comme si la Vie s’amusait volontairement de ces contradictions pourtant évidentes. Pourtant, il en va simplement de la loi naturelle du karma mais l’homme d’intelligence sait bien que la pire des situations n’est que la résultante d’activités passées et que celle-ci ne saurait être éternelle. Krishna, libre de tout karma, affirme d’ailleurs dans la Bhagavad-Gita que « celui qui Me connaît comme tel ne s’empêtre pas, lui non plus, dans les rets du karma. Dans la force de ce savoit ont agi toutes les grandes âmes des temps passés, et ainsi ont-elles atteint la libération. » (B.G. IV 14-15)

Est-ce le monde que nous avons créé
Et que l’on a fait nôtre
Est-ce le monde que nous avons dévasté
et grujé jusqu’à l’os ?
Y a-t-il un Dieu la-haut qui nous regarde
Que peut-Il bien penser de ce que nous avons fait
Du monde qu’Il a créé ?

Victime de l’illusion, l’homme s’imagine à tort qu’il est lui-même le créateur de ce monde et cette convoitise insatiable n’a fait naître en lui que frustration et colère. Et cette même colère a poussé l’homme à le dévaster et le « grujer jusqu’à l’os ». Devant son échec, il arrive à l’homme au coeur humble de se questionner et de concevoir qu’en réalité ce monde a été créé par Dieu Lui-même et que ce monde lui a été prêté afin de Le servir avec amour et dévotion, en harmonie avec toute la création.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare