Claude Dubois

Personne, il n'y a plus personne
Mon âme qui s'affole
À prendre son envol
Me laisse inanimé
Personne, j'ai besoin, j'ai personne
Mon être dégringole
Tous mes sens m'abandonnent
Je n'sais pas si j'ai peur
Je regarde d'en haut
Le corps de mon esprit
Nos visages à l'envers
Tout petit, tout petit

Si Dieu existe et qu'il t'aime
Comme tu aimes les oiseaux
Comme un fou, comme un ange
Tu peux marcher enfin sur les étoiles, aspiré
Comme un fou, comme un ange

Personne, il n'y a plus personne
Mon âme qui s'affole
En prenant son envol
Me laisse inanimé
Personne, j'ai besoin, j'ai personne
Mon être dégringole
Tous mes sens m'abandonnent
Je n'sais pas si j'ai peur
Tu regardes d'en haut
Le corps de ton Esprit
Nos visages à l'envers
Tout petit, tout petit

Si Dieu existe et qu'il t'aime
Comme tu aimes les oiseaux
Comme un fou, comme un ange
Tu peux marcher enfin sur les étoiles, aspiré
Comme un fou, comme un ange
Personne

Personne, il n'y a plus personne: Oui en effet, au moment de la mort nos amis, nos parents ou toute autres personnes ne peuvent rien faire pour nous aider à traverser ce moment le plus atroce de notre vie. Nous devons y faire face seul.

Mon âme qui s'affole À prendre son envol: Nous sommes si attachés à notre corps que nous ne voulons pas le laisser, ni ce qui l'entoure, enfants, amis, parents, maison, auto, tout ce qui nous a donné du plaisir.

Me laisse inanimé: C'est le corps qui reste inanimé. En fait, il a toujours été inanimé, c'est la personne à l'intérieur, l'âme qui lui donnait la vie. Ce corps n'est plus qu'une carcasse sans vie et qui servira de nourriture aux vers et finira en excréments ou ira se faire incinérer pour ne laisser que quelques cendres.

Tous mes sens m'abandonnent: Un à un les sens laissent ce corps. La vue, le goût, l'odorat, le toucher, l'ouïe abandonnent ce corps. C'est affolant! Tout se fait en quelques instants. C'est la panique totale. Toujours seul face à cette tragédie, personne ne peut rien pour nous.

Je regarde d'en haut Le corps de mon esprit: L'âme quitte ce corps et nous le voyons sans vie, ce corps qui nous avons tant savonné pendant que nous l'habitions. Il n'a plus d'importance maintenant car nous ne pouvons plus l'habiter. A quoi sert-il maintenant? De pâtures aux insectes?

Tu peux marcher enfin sur les étoiles: L'âme réalisée quittera ce monde pour ne plus y revenir. Celui qui dans sa dernière vie ne s'est occupé que de son corps aura à reprendre naissance encore et encore en ce monde, là où la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort ne cessent de nous accompagner.

Si Dieu existe et qu'il t'aime: Krishna nous aime tous, c'est pourquoi Il vient personnellement en ce monde ou envoie son représentant pour nous enseigner la façon de retourner dans un monde où la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort n'existent pas.

Il y a 500 ans, le Seigneur, Krishna, Se manifesta sous les traits de Sri Caitanya Mahaprabhu et annonça que Ses saints noms ¨Hare Krishna, Hare Rama¨ seraient un jour chantés dans chaque ville et chaque village du monde. Les années les siècles s'écoulèrent. Les disciples sincères de Sri Chaitanya Mahaprabhu se languissaient de savoir quand et comment cette audacieuse prédiction se réaliserait.

Or, voilà que le 13 août 1965, quelques jours seulement avant son soixante-neuvième anniversaire, A.C. Bhaktivendenta Swami quitte l'Inde pour l'Amérique. Philosophe érudit, homme d'une grande sainteté, il a décidé de se rendre aux États-Unis pour voir ce qu'il lui serait possible de faire. Il n'a pour seuls biens qu'une valise, un parapluie, une poignée de céréales, l'équivalent de sept dollars en roupies et plusieurs caisses de livres.

Douze ans plus tard, en Inde, le 14 novembre 1977, Bhaktivedenta Swami quittait ce monde à l'âge de 81 ans. Que s'était-il donc passé ces douze années durant? Qu'avait-il bien pu faire en un si court laps de temps, lui qui n'était parti de rien, à un âge où tous pensent à la retraite?

Il fit des merveilles, accomplit des prodiges. De 1965 à 1977, Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Srila Prabhupada comme l'appellent affectueusement ses disciples, diffuse dans les principales villes du monde les enseignements de la Conscience de Krishna. Il crée une association internationale qui compte rapidement des milliers de membres dévoués. Il établit 108 temples sur les cinq continents, certains dans des domaines magnifiques. Afin de guider personnellement les membres de sa mission qui ne cesse de se répandre, il fait douze fois le tour du globe.

Et comme si cela ne suffisait pas pour un homme de son âge, Srila Prabhupada traduit et écrit 51 ouvrages publiés en 28 langues et distribués par dizaines de millions dans le monde entier. Il donne des milliers de conférences, rédige des milliers de lettres et engage des milliers de conversations avec ses disciples et ses admirateurs. Il se gagne l'estime de centaines d'érudits et de personnalités de la scène politique et sociale, qui tous apprécient sincèrement sa contribution exceptionnelle dans les domaines de la religion, de la philosophie et de la culture.

Voilà notre grande fortune, celle d'avoir rencontré cet homme, maintenant il faut la faire fructifier en récitant le maha-mantra: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare et notre vie deviendra sublime.

Aprakrita dasa.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare