Sélectionnez votre langue

Connexion

10,20

 

 

C'est mercredi  le 27 mars 2013 qu'avait lieu le grand festival de Gaura Purnima,  au temple de Bangalore en Inde.

Ce fut le plus grand, merveilleux, grandiose, opulent que j'ai assisté dans toute ma vie.

Il est malheureux que je n'aie pas pu continuer à filmer, car la batterie de la caméra était épuisée. Le kirtan (chants et danses) qui suivait ce festival était vraiment extatique. Il est dommage que vous ne puissiez pas voir la suite, mais vous aurez beaucoup de plaisir à voir cette vidéo de près d'une heure.

Pour votre information, je regarde en ce moment les possibilités d'un autre voyage vraiment intéressant prochainement. Je ne vous en dis pas plus pour le moment, mais je vous en parlerai bientôt. C'est à surveiller!

Je vous présente donc cette vidéo d'une grande beauté.

Votre serviteur,
Aprakrita Dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, juillet 11, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 2.3.17 - Los Angeles, le 12 juillet 1969 Saṁsāra-dāvānala-līḍha-loka **. Ce monde est comme un feu ardent. Les gens s'en rendent compte. Et lorsqu'ils ne trouvent pas de solution, ils deviennent frustrés, confus et s'adonnent à...
mercredi, juillet 10, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.16.35 - Hawaï, 28 janvier 1974 Dès que l'on s'engage dans le service de dévotion, on se purifie de toute contamination matérielle. Sa guṇan samatītyaitān . Nous sommes troublés par les trois modes de la nature matérielle, mais...
mardi, juillet 09, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.16.35 - Hawaï, 28 janvier 1974 Il y a donc deux choses. Vous êtes un serviteur par constitution. Ne pensez pas que vous êtes le maître. Mais lorsque vous oubliez ou abandonnez le service du Seigneur, vous devenez le serviteur de...
lundi, juillet 08, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 1.16.35 - Hawaï, 28 janvier 1974 Cette vie matérielle est donc sous la juridiction de māyā, et elle nous punit toujours. Anādi-bahirmukha jīva kṛṣṇa bhuli gela ataeva māyā tare (indistinct). Parce que nous avons essayé d'oublier...