(John Lodge) Moody Blues

Mystery spread its cloak across the sky, we’d lost our way
Shadows fell from trees, they knew why
Then through the leaves a light broke through
A path lost for years led us to
House of four doors, I could live there forever
House of four doors, would it be there forever

Loneliness, the face of pilgrims’ eyes looked on
As the door opened wide
Beauty there I found before my eyes to see
And to the next door we came
Love of music showed in everything we heard
Through the third door, where are we?
«Enter in all ye who seek to find» we did
As the plaque said on the last door

Walking through that door
Outside we came nowhere at all
Perhaps the answer’s near, not there anymore
Then in our hearts the light broke through
A path lost for years is there in view
House of four doors, you’ll be lost now forever
House of four doors, past’s not life, life’s forever

Les Moody Blues, groupe légendaire, groupe-phare qui, comme les Beatles, a élevé la musique pop au niveau de l’art. Autant par leur musique symphonique ou philosophique – Nights in White Satin et Question – entre autres. Ou encore rock (Ride my See-saw), nostalgique (In Your Wildest Dreams), ésotérique (Out and In) ou mystique (OM). Presque 30 ans de carrière comme groupe et de nombreux disques solo.

Leur chanson ici est basée sur la Bhagavad-Gita, une source d’inspiration qu’ils reconnaissent eux-mêmes dans le livret du coffret Time Traveller (p. 12). La Gita en effet compare le corps matériel à une cité aux 9 portes: les sens. Les Moodies se sont limités à 4 portes – les 2 yeux et les 2 oreilles. Dès les premières lignes, on y fait référence à la Gita: «Le mystère voile le ciel, nous nous sommes égarés. Mais soudain une lumière perce à travers le feuillage des arbres, un sentier perdu depuis longtemps nous guide.» Krishna déclare à ce sujet: «Savoir suprême, transmis de maître à disciple, voilà comment les saints rois l’ont reçu et réalisé. Mais au fil du temps, la succession disciplique s’est rompue et cette science semble maintenant perdue. Je t’enseigne aujourd’hui cette science très ancienne.» (Gita IV:2-3) Et cette lumière, c’est celle du Soleil, fontaine d’illumination matérielle et spirituelle, émanant de l’Âme du monde, Narayan, dont l’astre solaire est l’un des yeux.

«La maison aux 4 portes où je pourrais vivre pour toujours; mais sera-t-elle là éternellement?» Nous voudrions tous vivre à jamais dans ce corps qu’on aime tant et trop; hélas! il n’est pas éternel, étant fait de matière périssable, au contraire de l’âme. «Les yeux baignés de tristesse du pèlerin regardent s’ouvrir toute grande la première porte.» Krishna nous dit que 4 sortes d’êtres Le servent avec dévotion – le malheureux, le curieux, ceux/celles qui cherchent la richesse et quiconque désire connaître l’Absolu. (VII:16) Puis la 2ème porte [le 2ème œil] s’ouvre ensuite sur une vision de beauté; il y a donc 2 façons de voir les choses, une positive et l’autre négative. Nous en sommes à la 3ème porte: l’amour de la musique caractérise la 1ère oreille. La musique nous permet de glorifier l’illusion cosmique (Maya) ou Dieu, comme lorsqu’on chante le mantra OM, à l’instar des Moody Blues sur ce même album (In Search of the Lost Chord), dont l’illustration montre un yogi méditant assis entre un crâne et un fœtus. Il s’agit en effet de se réaliser avant que sonne notre dernière heure.

«Entrez vous qui cherchez, dit la plaque marquant la dernière porte [la 2ème oreille]. Mais sortant par celle-ci, nous nous retrouvons nulle part. Peut-être la réponse réside-t-elle ailleurs («La vérité est ailleurs!») Puis, dans nos cœurs surgit la lumière, un sentier perdu depuis longtemps nous apparaît. Maison aux 4 portes, tu seras désormais perdue pour toujours. Le passé n’est pas la vie: la vie est éternelle.» Ainsi se conclut cette belle chanson de 1968 sur une note optimiste, faisant écho encore une fois à la Gita: «L’âme est indestructible, éternelle; seuls les corps matériels qu’elle emprunte sont sujets à la destruction.» (II:18) Et la lumière du divin Soleil se réfléchit dans le miroir de notre cœur, séjour de l’Âme Suprême, du Saint-Esprit.

Ecrit par Priya Bhakta dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare