Cette série de d'images (Cliquez ici) provient de photos disponibles sur l'internet. Son but est de renseigner notre audience sur le fait que Dwaraka, la ville où Krishna résidait, fit dernièrement l'objet d'exploration par des équipes d'archéologie sous-marine et que leurs découvertes démontrent que le Mahabharata serait donc un livre d'histoire et non de mythologie.

"Les explorations à Dwaraka et les évidences archéologiques en résultant sont tout à fait compatibles avec la version du Mahabharata et élimine le moindre doute quant à la valeur historique du texte sacré. Nous ne pouvons qu'en conclure que Krishna a véritablement existé."
S.R. Rao

Source:
Rapport sur les fouilles exécutées par le Dr. S.R. Rao du Département d'Archéologie Marine à l'Institut National d'Océanographie de l'Inde. Dr. S.R. Rao a participé dans des recherches archéologiques en Inde depuis plus de 32 ans. Il a personellement contribué à la découverte d'un grand nombre de sites Harappiens, incluant la ville-portde Lothal dans la province du Gujarat.

L'inondation de Dwaraka tel que décrit dans le Mahabharata:Aprés le départ de Sri Krishna pour le monde spirituel et à la suite de la bataille fratricide au cours de laquelle tous les chefs Yadavas s'entretuèrent, Arjuna se rendit à Dwaraka pour ramener les petits fils et les épouses des Yadavas à Hastinapur. Peu après le départ d'Arjuna,la ville entière fut submergée par l'océan. Voici le récit des événements tel que décrits par Arjuna lui-même dans le Mahabharata: "Les lames qui sauvagement s'attaquaient au rivage, tout d'un coup gagnèrent une ampleur telle que les barrières naturelles ne suffirent plus à les contenir. L'océan s'engouffra alors dans Dwaraka et,rugissant, déferla au travers des rues de la ville. Je vis, l'un après l'autre, ses bâtiments resplendissants devenir la proie des flots insatiables.

En quelques instants, la ville se vit entièrement submergée. Puis l'océan devint soudain aussi placide qu'un lac. Plus rien ne subsistait de Dwaraka. Celle-ci ne sera-t-elle désormais plus qu'un nom, qu'un souvenir?"

Comment était cette ville.

La quête pour la "ville perdue" débuta vers les années 1930. Le Département d'Archéologie Marine, quant à lui, prit le relai en 1981.Les recherches visaient la région côtière près de Dwaraka, dans le Gujarat.

Entre 1981 et 1990, la cité fortifiée de Dwaraka, laquelle s'étendait sur plus d'un demi mille dans l'océan à partir du rivage, fut découverte. La ville fut construite en six quartiers sur les berges d'une rivière. Les fondations des murailles révèlent que la cité fut érigée sur une terre gagnée sur la mer.

Dwaraka s'étendait jusqu'à Bet Dwaraka (Sankhodhara) au Nord et Okhamadiau Sud. A l'est, elle atteignait Pindara. La configuration générale de l'ancienne métropole telle que décrite dans les textes sacrés correspond parfaitement avec celle de la villes ubmergée découverte par le D.A.M.

L'expédition de 1981

Parmi les objets découverts qui confirment l'authenticité de la ville submergée comme étant belle et bien la Dwaraka du Mahabharata, on trouve un sceau avec l'image d'une créature à trois têtes. Le Mahabharata mentionne ce même sceau, lequel avait été confié aux habitants de la cité lorsque cette dernière se vit menacée par le roi Jarasandha du royaume de Magadha (aujourd'hui, le Bihar).

En ce qui concerne le fait que la terre qui servit de fondation à la ville fut gagnée sur l'océan, le récit épique mentionne que c'est effectivement ce qui se produisit.

Sept anciennes îles submergées également décrites dans le Mahabharata ont également été localisées dans la mer d'Arabie. Des poteries, portant des inscriptions dans le script particulier de la civilisation de la vallée de l'Indus, y furent mises à jour.

Ce qu'il faudrait, selon Dr. Rao, est une volonté politique suffisante de la part des autorités indiennes de vouloir redécouvrir la riche histoire culturelle de l'époque védique de l'Inde du Nord.Il suggère que des muses maritimes soient établis aux sites d'anciens ports et villes submergés afin que toutes les découvertes puissent y être proprement cataloguées, préservées et présentées au public.

"Nous avons exécuté les premières sondes et explorations avec quatre plongeurs seulement. Cependant, une opération de cette envergure nécessiterait au moins 200 plongeurs et une solide équipe de soutien.Nous avons besoin de bien plus d'appui financier, de temps et d'équipement que ce dont nous disposons à l'heure actuelle."

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare