SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 6 VERSET 8

durapurena kamena
mohena ca baliyasa
sesam grhesu saktasya
pramattasyapayati hi

TRADUCTION

L'homme qui n'est pas maître de son mental et de ses sens s'attache de plus en plus à la vie de famille du fait de désirs insatiables et d'une très profonde illusion. Pour cet homme atteint de folie, les années qui restent sont aussi perdues, car même pendant cette période, il ne pratique pas le service de dévotion.

TENEUR ET PORTEE

Voilà le bilan de cent années de vie. Bien que dans le présent âge il ne soit généralement pas possible de vivre cent ans, même si l'on atteint cet âge il faut compter que cinquante ans ont été perdus à dormir, vingt autres à jouer et à folâtrer, vingt autres encore en invalidité (jara-vyadhi). Ceci ne nous laisse que quelques années, mais du fait d'un attachement exagéré à la vie de famille, ces années s'écoulent également en vain, sans aucune conscience de Dieu. Il faut donc, dès le début de son existence, recevoir une formation de parfait brahmacari, puis lorsqu'on devient un grhastha, apprendre à maîtriser parfaitement ses sens en suivant les principes régulateurs. Après la vie de famille, il est impératif d'adopter la vie de vanaprastha, d'aller vivre dans la forêt, puis de se consacrer au sannyasa. C'est là la perfection de l'existence. Dès le début de leur vie, les ajitendriyas -ceux qui ne sont pas maîtres de leurs sens- n'apprennent qu'à satisfaire leurs sens, comme nous l'avons vu dans les pays d'Occident. De cette façon, c'est toute la durée de la vie, parfois même jusqu'à cent ans, qui est mal utilisée et perdue; puis, l'heure de la mort venue, on transmigre dans un autre corps, qui ne sera pas forcément humain. Au bout de cent ans, celui qui ne s'est pas comporté comme un être humain, qui n'a pas mené une vie de tapasya (d'austérité et de pénitence), devra à coup sûr renaître dans un corps de chat, de chien ou de porc. Une vie axée sur les désirs concupiscents et sur la satisfaction des sens présente donc de très grands risques.

Note par Aprakrita Dasa: Ne perdons pas de temps, agissons afin de plaire à Krishna au cours de la vie présente. Cela nous rendra véritablement heureux. Il n'y a pas d'autre façon pour devenir vraiment heureux.

Mois de Damodara:

Voir l'histoire en cliquant ici:


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare