SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 5 VERSET 12

sa yadanuvratah pumsam
pasu-buddhir vibhidyate
anya esa tathanyo ham
iti bheda-gatasati

TRADUCTION

Lorsque le Seigneur Souverain Se trouve satisfait du service de dévotion d'un être vivant, celui-ci devient un pandita, et ne fait plus aucune distinction entre ennemis, amis et lui-même. En toute intelligence, il pense alors: "Chacun de nous est un serviteur éternel de Dieu, ce qui fait que nous ne sommes pas différents les uns des autres."

TENEUR ET PORTEE

Lorsque les précepteurs et le père démoniaque de Prahlada Maharaja lui demandèrent comment son intelligence avait été souillée, l'enfant répondit: "En ce qui me concerne, mon intelligence n'a pas été souillée. Au contraire, par la grâce de mon maître spirituel et de mon Seigneur, Sri Krsna, j'ai désormais appris que personne n'est mon ennemi ni mon ami. En réalité, nous sommes tous des serviteurs éternels de Krsna, mais sous l'influence de l'énergie externe, nous nous croyons séparés de Dieu, la Personne Souveraine, et nous nous considérons mutuellement comme des amis ou des ennemis. Cette méprise ayant été rectifiée, je ne crois plus, comme les autres êtres humains, que je suis Dieu et que les êtres qui m'entourent sont mes amis ou mes ennemis. Je comprends maintenant la vérité: nous sommes tous des serviteurs éternels de Dieu et notre devoir consiste à Le servir, Lui, le maître suprême, car alors nous pourrons ne plus faire qu'un en tant que serviteurs."

Les asuras considèrent tous les autres comme leurs amis ou leurs ennemis, mais les vaisnavas, eux, disent que puisque nous sommes tous des serviteurs du Seigneur, nous nous trouvons tous au même niveau. C'est pourquoi le vaisnava ne traite pas les autres êtres comme ses amis ou ses ennemis, mais cherche plutôt à répandre la conscience de Krsna. Il enseigne à tous que nous sommes un en tant que serviteurs du Seigneur Suprême et que nous gaspillons en vain nos vies si précieuses en créant des nations, des communautés et autres groupes d'amis et d'ennemis. Chacun devrait s'élever au niveau de la conscience de Krsna et ainsi éprouver un sentiment d'unité en tant que serviteur du Seigneur. Bien qu'il existe huit millions quatre cent mille (8 400 000) espèces vivantes, le vaisnava perçoit cette unité. L'Isopanisad recommande: ekatvam anupasyatah. Le bhakta doit voir le Seigneur Souverain dans le coeur de chaque être et considérer chaque être comme un serviteur éternel du Seigneur. C'est ce que l'on appelle la vision de l'unité (ekatvam). Bien qu'il y ait une relation maître-serviteur, tous deux ne font qu'un à cause de leur identité spirituelle. Cela est également appelé ekatvam. Ainsi, ce concept d'ekatvam diffère chez les vaisnavas et les mayavadis.

Hiranyakasipu demanda à Prahlada Maharaja comment il avait pu se dresser contre sa famille. Lorsqu'un membre de la famille est tué par un ennemi, tous les autres membres sont emplis d'hostilité à l'égard du meurtrier, mais Hiranyakasipu constatait que Prahlada était devenu l'ami de l'assassin de son frère. C'est pourquoi il lui demanda: "Qui a bien pu te donner cette sorte d'intelligence? L'aurais-tu acquise par toi-même? Mais puisque tu n'es qu'un jeune garçon, quelqu'un a bien dû t'inciter à penser de la sorte." A cette question, Prahlada Maharaja choisit de répondre qu'une personne ne peut avoir une attitude favorable envers Visnu que lorsque le Seigneur Se montre favorable envers elle (sa yadanuvratah). Comme l'enseigne la Bhagavad-gita (5.29), Krsna est l'ami de tous les êtres (suhrdam sarva-bhutanam jnatva mam santim rcchati). Le Seigneur n'est jamais l'ennemi d'aucun des millions d'êtres vivants; Il est au contraire leur ami à tous, et pour toujours. Telle est la juste manière de voir les choses. Si quelqu'un croit que le Seigneur est son ennemi, son intelligence est celle d'un animal (pasu-buddhih). Il pense faussement: "Je suis différent de mon ennemi, et mon ennemi est différent de moi. Tel ennemi a fait ceci ou cela; mon devoir est donc de le tuer." Notre verset définit cette fausse conception par les mots bheda-gatasati. La vérité est que tous les êtres sont des serviteurs de Dieu, ainsi que le confirme Sri Caitanya Mahaprabhu dans le Caitanya-caritamrta (jivera 'svarupa' haya-ksnera 'nitya-dasa'). En tant que serviteurs du Seigneur, nous sommes tous un, et il ne saurait être question d'amitié ou d'inimitié. En effet, pour celui qui comprend que nous sommes tous des serviteurs du Seigneur, comment pourrait-il être question d'ami ou d'ennemi?

Tout le monde devrait se montrer amical dans le cadre du service du Seigneur. Chacun devrait louer le service qu'offrent les autres au Seigneur et ne pas s'enorgueillir de sa propre façon de servir. Telle est la mentalité d'un vaisnava, celle de Vaikuntha. Il peut exister des rivalités et une compétition apparentes entre les serviteurs dans le cours de leur service, mais sur les planètes Vaikunthas le service d'autrui est apprécié, et non pas critiqué. Voilà le genre de compétition qui règne à Vaikuntha. Là, il n'est pas question d'inimitié entre les serviteurs. Chacun doit avoir la possibilité de servir le Seigneur de son mieux, et chacun doit apprécier le service des autres. Telles sont les activités de Vaikuntha. Etant donné que nous sommes tous des serviteurs, nous nous trouvons tous au même niveau et avons tous la possibilité de servir le Seigneur selon nos aptitudes personnelles. La Bhagavad-gita (15.15) déclare: sarvasya caham hrdi sannivisto mattah smrtir jnanam apohanam ca -le Seigneur Se tient dans le coeur de chaque être, d'où Il dirige Son serviteur selon son attitude propre. Cependant, Il ne dirige pas les bhaktas et les abhaktas de la même manière. Les abhaktas défient Son autorité suprême; aussi les dirige-t-Il de telle sorte que, vie après vie, ils oublient Son service et soient punis par les lois de la nature. Mais si un bhakta désire très sincèrement servir le Seigneur, Celui-ci le guide différemment. Krsna Lui-même explique dans la Bhagavad-gita (10.10):

tesam satata-yuktanam
bhajatam priti-purvakam
dadami buddhi-yogam tam
yena mam upayanti te

"Ceux qui toujours Me servent et M'adorent avec amour et dévotion, Je leur donne l'intelligence grâce à laquelle ils pourront venir à Moi." Ainsi, tous les êtres vivants sont en fait des serviteurs, et non pas des amis ou des ennemis, et tous agissent suivant différentes directives données par le Seigneur, qui oriente en fonction de sa mentalité propre.


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare