Lorsque j'avais 12 ou 13 ans j'habitais un endroit à Montréal qui a été remplacé depuis par la société Radio Canada, une chaîne de télévision très populaire. A ce moment j'avais des amis, des voisins et chacun vaguaient à leurs occupations comme si tout était la réalité. Mon père allait travailler et revenait le soir à la maison afin de venir déguster le repas que ma mère avait préparé. Il en était ainsi de tous ceux qui vivaient dans ce quartier.

Il y avait aussi un jeune homme que nous appellions "Ti-rouge". Il était la terreur du quartier. Tous en avaient peur et à cause de son talent de batailleur il aimait bien terrasser tout son entourage. Tout le monde le connaissait et tous évidemment en étaient effrayés. Il y avait aussi un magasin où tous les jeunes de mon âge aimaient aller magasiner et se procurer quelques friandises. Il y avait aussi l'épicerie du coin où notre mère nous demandait d'aller pour acheter ce qui lui manquait pour préparer le repas du soir. Comme tous les jeunes de mon âge j'avais ma bicyclette et je m'amusais à faire des promenades dans les rues de ce coin de la ville de Montréal.

Enfin tous étaient occupés de différentes façons dans cette partie de la ville et croyaient dur comme fer que ceci était la réalité. Nous étions plus de dix mille à vivre tous les uns près des autres pensant que tout ceci ne cesserait jamais. Or voilà qu'un beau jour on nous annonce que nous serons expatriés de ce quartier car la Société Radio Canada a besoin de toutes ces rues que nous partagions entre nous tous. Un grand quatrilataire fut complètement démoli pour faire place à un grand bâtiment qu'est aujourd'hui La Société Radio Canada.

Nos voisins, nos amis, nos promenades en bicyclette, Ti-Rouge, l'épicerie du coin, le magasin des jeunes, notre école et tout ce que nous étions habitués à fréquenter furent entièrement détruits. Nous avons dû tous nous séparer et ne plus jamais nous revoir comme ceci se produit aussi dans les gares et les terminus. Pour quelques heures des centaines de gens se côtoient dans ces édifices pour finalement se séparer et ne plus se revoir. Toutes ces personnes et ces bâtiments deviennent en quelque sorte des ombres. Tout ce quartier que j'habitais avec ma famille, mes amis etc.. ne sont plus que de vieux souvenirs ou des ombres. Toutes ces maisons ou ces formes sont devenus de la poussière. Plus rien de ce qui faisait parti de ce quartier n'existe. Tout a été anéanti.

Nos ancêtres sont disparus et des générations entières furent détruites avec le temps et ce depuis des millions d'années voir des milliards d'années. Tous ceux qui ont pensé vivre dans la réalité de leur quotidien n'existent plus. Cette population présente et dont nous faisons partis en ce moment n'y sera plus un jour. Nous sommes dans un monde d'ombres.

Notre entourage, nos amis, nos parents, nos enfants, nos maisons, nos autos, notre nation, notre société, notre compte en banque, nos grattes ciels, notre maison mobile etc... n'existeront plus dans quelque temps. Viendra un jour où toutes les planètes de ce monde n'existeront plus où même cet univers et tous les autres ne seront plus. Tout sera anéanti à la fin des temps. Alors ce monde n'est habité que par des ombres. Tout y est si temporaire.

Cependant soyez rassurés car il est dit dans la Bhagavad-gita: "Jamais ne fut le temps où nous n'existions, Moi, toi et tous ces rois; et jamais aucun de nous ne cessera d'être." Tous les individus existaient dans le passé et ils se perpétueront dans l'avenir. Tous sommes éternels. Nous ne sommes pas ce corps mais une âme spirituelle. La Bhagavad-gita dit encore: "L'âme est indestructible, éternelle et sans mesure; seuls les corps matériels qu'elle emprunte sont sujets à la destruction." Tous ces corps qui passèrent en ce monde et qui sont devenus poussières n'existent plus et ne reviendront plus jamais cependant l'âme reviendra en ce monde dans une autre forme. Toutes les Ecritures du monde sont d'accord pour dire que nous sommes éternels alors nous venons de quelque part et nous allons quelque part.

Il existe cependant un autre monde où personne ne meurt et ce monde est le monde spirituel. Pour y retourner et cesser de mourir et reprendre naissance sans fin, il faut servir Krishna et le glorifier. La façon recommandé en cet âge est le chant du Saint Nom: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Par Aprakrita Dasa.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare