Sélectionnez votre langue

Connexion

11.19
Deuxième chapitre.

Aperçu de la Bhagavad-gita.

 
 
VERSET 1

 

sanjaya uvaca
tam tatha kripayavistam
asru-purnakuleksanam
visidantam idam vakyam
uvaca madhusudanah

 

TRADUCTION

Sanjaya dit:
Voyant la profonde tristesse et la grande compassion d'Arjuna, dont les yeux sont baignés de larmes, Madhusùdana, Krsna, S'adresse à lui.

 

TENEUR ET PORTEE

La pitié pour le corps, les lamentations et les larmes sont des signes dévoilant que nous ignorons notre identité réelle. Car, c'est pour l'âme éternelle, au contraire, que pleure l'être conscient de son moi véritable. Le Nom que porte ici Krsna, Madhusùdana, rappelle qu'Il a tué Madhu, un monstre maléfique. Arjuna l'utilise afin d'exprimer à Krsna son désir de Le voir tuer le monstre du doute, qui l'assaillit au moment d'accomplir son devoir. En général, nous ignorons quand et à qui montrer notre pitié. Quel sens y a-t-il à pleurer sur les vêtements d'un homme qui se noie? Il serait certes absurde, pour sauver un homme de la noyade, de s'occuper de son manteau. De même, comment sauver un homme perdu dans l'océan de l'ignorance si l'on cherche à satisfaire d'abord les demandes de son corps physique, lequel n'est qu'une manière de vêtement? S'apitoyer sur le corps est le signe du sûdra, qui ignore l'existence de l'âme: qui aurait pu croire qu'Arjuna, un ksatriya, manifeste une telle faiblesse? Mais le Seigneur peut sans mal dissiper l'illusion de l'ignorant, et c'est dans un tel but qu'Il a énoncé la philosophie de la Bhagavad-gita.

Dans ce deuxième chapitre, Krsna, le maître suprême en matière de connaissance, nous conduit vers la réalisation de notre moi éternel par l'étude analytique du corps matériel et de l'âme spirituelle. Un tel niveau de réalisation peut s'atteindre à travers nos responsabilités matérielles, si nous ne perdons jamais de vue notre identité spirituelle véritable.

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, avril 18, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.11 - Montréal, 17 août 1968 Il est dit ici : yad yaj jano bhagavate vidadhīta mānam. Tout ce que vous offrez à Kṛṣṇa. .. En pratique, nous voyons que nous offrons tant de bonnes choses à Kṛṣṇa , mais Kṛṣṇa , apparemment,...
mercredi, avril 17, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.10-11 - Montréal, 14 juillet 1968 C'est pourquoi le Bhāgavata dit qu'ils ne connaissent pas leur intérêt personnel. Bahir arthaḥ maninaḥ : "Être captivé par l'énergie extérieure." Na te viduḥ svārtha gatiṁ hi viṣṇum durāśayā...
mardi, avril 16, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.10-11 - Montréal, 14 juillet 1968 Non. Utopique, oui. C'est le mot exact. Vous pensez à quelque chose, à construire un château dans les airs. Le Bhāgavata dit durāśayā , théorie utopique. Il pense que "je serai très grand en...
lundi, avril 15, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.10-11 - Montréal, 14 juillet 1968 C'est donc la création. Sarvam idam . C'est pourquoi l'injonction védique, sarvaṁ khalv idaṁ brahma. Il n'y a rien d'autre que Brahman. Mais les philosophes Māyāvādī n'acceptent pas les...