Sélectionnez votre langue

Connexion

bg.3.4(50)
VERSET 12

 

sreyo hi jnanam abhyasaj
jnanad dhyanam visisyate
dhyanat karma-phala-tyagas
tyagac chantir anantaram

 

TRADUCTION

Mais si à cette pratique non plus tu ne peux te plier, cultive alors la connaissance. Supérieure à la connaissance, néanmoins, est la méditation, et supérieur à la méditation, le renoncement aux fruits des actes, car ce renoncement peut conférer, pour le mental, toute paix.

 

TENEUR ET PORTEE

Les versets précédents nous ont montré deux aspects du service de dévotion: la voie de l'attachement total au Seigneur Suprême, par amour pour Lui, et la voie des principes régulateurs. A celui qui se trouve dans l'impossibilité même de suivre ces principes de la conscience de Krsna, il est d'autre part conseillé de cultiver la connaissance, par laquelle il lui sera possible de comprendre sa véritable position. Cette connaissance, en se développant, rendra possible la méditation, et la méditation, en se développant à son tour, permettra graduellement de comprendre la nature de Dieu, la Personne Suprême.

Certaines pratiques conduisent leurs adeptes à se croire l'Absolu, à se prendre pour Dieu; cependant, pour qui ne peut s'engager dans le service de dévotion, même cette forme de méditation est préférable au matérialisme. Et s'il ne peut même méditer ainsi, il lui restera encore l'accomplissement des devoirs prescrits dans les Ecritures védiques pour les brahmanas, les ksatriyas, les vaisyas et les sudras, dont nous trouverons la liste dans un chapitre ultérieur. Mais quelle que soit la méthode adoptée, il faut renoncer au fruit de son labeur, c'est-à-dire employer le résultat de ses actes (karma) au service d'une bonne cause.

On voit donc, en résumé, que deux voies mènent au but suprême, à Dieu: l'une directe et l'autre graduelle. La voie directe est le service de dévotion dans la conscience de Krsna, et la voie indirecte consiste dans le renoncement au fruit de ses actes, tremplin vers l'acquisition de la connaissance, que suivent la méditation, puis la réalisation du Paramatma et, finalement, de Dieu, la Personne Suprême. On peut prendre le sentier direct ou avancer pas à pas, et parce que tous ne sont pas aptes à suivre la première méthode, la seconde est également valable. Cependant, comprenons bien que Krsna ne recommande pas à Arjuna la voie indirecte, car, en effet, celui-ci a déjà atteint l'étape du service d'amour et de dévotion à Dieu. La voie indirecte vaut pour ceux qui n'en sont pas encore là, et doivent s'élever graduellement du renoncement à la connaissance, puis à la méditation et à la réalisation de l'Ame Suprême et du Brahman Suprême. La Bhagavad-gita, quant à elle, souligne la voie directe, et à tous conseille de s'abandonner directement à Dieu, la Personne Suprême, Sri Krsna.

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, mai 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.30 - Māyāpur, 8 mars 1976 En fait, tout est le même Kṛṣṇa . Dans la Bhagavad-gītā , il est expliqué que aham... Qu'est-ce que c'est ? Mayā tatam idam. Mayā tatam idaṁ sarvam. Sarvam, tout. Tout est élargi. Mayā tatam idam....
mercredi, mai 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Nous devons donc purifier nos sens. Si nous ne purifions pas nos sens, nous serons perturbés par les exigences des sens - d'un côté, la langue ; d'un côté, l'oreille ; d'un côté, les yeux ; d'un...
mardi, mai 21, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Je suis donc le maître... Je ne suis pas maître, je suis serviteur de la langue. Ensuite, juste sous le ventre, il y a un organe génital. Il l'a utilisé avec sa femme, et pourtant, il va chez la...
lundi, mai 20, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.39 - Māyāpur, 17 mars 1976 Prahlāda Mahārāja a dit la même chose à un autre endroit. Lorsque son père lui a demandé : « Quelle est la meilleure chose que tu aies apprise à l'école, mon cher garçon ? », il s'est immédiatement...