Sélectionnez votre langue

Connexion

13.33

 

VERSET 2

 

jnanam te ’ham sa-vijnanam
idam vaksyamy asesatah
yaj jnatva neha bhuyo ’nyaj
jnatavyam avasisyate
 

 

TRADUCTION

Dans sa totalité, Je te la révélerai, cette connaissance et du phénomène et du noumène, hors de quoi il n'est rien qui reste à connaître.

 

TENEUR ET PORTEE

Le savoir qui comprend et la connaissance de l'univers matériel et celle du monde spirituel, qui constitue leur source commune, est le savoir total, absolu. Science que Krsna va maintenant livrer à Arjuna, en tant qu'il est Son dévot et ami intime. Ainsi se réalisent les paroles du Seigneur au début du quatrième chapitre: seul un bhakta peut acquérir la connaissance parfaite, et seul le Seigneur, ou Son représentant dans la succession disciplique, peut lui transmettre cette connaissance. Soyons donc assez clairvoyants pour puiser le savoir à sa source, la cause de toutes les causes et l'unique objet de méditation dans tous les yogas. Qui connaît cette cause suprême n'a plus rien d'autre à connaître. Ce que confirment les Vedas.

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

Bulletins actuels

jeudi, mai 23, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.30 - Māyāpur, 8 mars 1976 En fait, tout est le même Kṛṣṇa . Dans la Bhagavad-gītā , il est expliqué que aham... Qu'est-ce que c'est ? Mayā tatam idam. Mayā tatam idaṁ sarvam. Sarvam, tout. Tout est élargi. Mayā tatam idam....
mercredi, mai 22, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Nous devons donc purifier nos sens. Si nous ne purifions pas nos sens, nous serons perturbés par les exigences des sens - d'un côté, la langue ; d'un côté, l'oreille ; d'un côté, les yeux ; d'un...
mardi, mai 21, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.40 - Māyāpur, 18 mars 1976 Je suis donc le maître... Je ne suis pas maître, je suis serviteur de la langue. Ensuite, juste sous le ventre, il y a un organe génital. Il l'a utilisé avec sa femme, et pourtant, il va chez la...
lundi, mai 20, 2024
Śrīmad-Bhāgavatam 7.9.39 - Māyāpur, 17 mars 1976 Prahlāda Mahārāja a dit la même chose à un autre endroit. Lorsque son père lui a demandé : « Quelle est la meilleure chose que tu aies apprise à l'école, mon cher garçon ? », il s'est immédiatement...