SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 7 VERSET 30-31

guru-susrusaya bhaktya
sarva-labdharpanena ca
sangena sadhu-bhaktanam
isvararadhanena ca

sraddhaya tat-kathayam ca
kirtanair guna-karmanam
tat-padamburuha-dhyanat
tal-lingeksarhanadibhih

TRADUCTION

Il faut accepter un maître spirituel authentique et le servir avec une foi et une dévotion profondes. Il faut lui offrir tout ce que l'on a en sa possession et, au contact de personnes saintes et de bhaktas, adorer le Seigneur, écouter le récit de Ses gloires avec foi, exalter Ses qualités et Ses activités transcendantales, constamment méditer sur Ses pieds pareils-au-lotus et rendre un culte à la murti en observant rigoureusement les prescriptions des sastras et du guru.

TENEUR ET PORTEE

Le verset précédent expliquait déjà que la méthode permettant d'accroître sur-le-champ son amour et son affection pour Dieu, la Personne Suprême, surpasse les milliers d'autres méthodes préconisées pour se dégager des liens de l'existence matérielle. Les Ecritures enseignent également: dharmasya tattvam nihitam guhayam -la vérité concernant les principes de la religion est extrêmement confidentielle. Néanmoins, cette vérité devient facilement compréhensible pour celui qui met vraiment en pratique les principes de la religion. Toujours selon les Ecritures: dharmam tu saksad bhagavat-pranitam -la voie de la religion est définie par le Seigneur Suprême en personne, car Il est l'autorité souveraine. C'est ce qu'indique également le verset précédent par le mot bhagavatoditah. Les prescriptions, ou les directives du Seigneur sont infaillibles, et les bienfaits qui en découlent nous sont pleinement assurés. Selon Ses directives, exposées dans le présent verset, le bhakti-yoga représente la forme parfaite de la religion.

Pour pratiquer le bhakti-yoga, il faut tout d'abord accepter un maître spirituel authentique. Srila Rupa Gosvami recommande dans son Bhakti-rasamrta-sindhu (1.2.74-75):

guru-padasrayas tasmat
krsna-diksadi-siksanam
visrambhena guroh seva
sadhu-vartmanuvartanam

sad-dharma-prccha bhogadi-
tyagah krsnasya hetave

Notre premier devoir consiste à accepter un maître spirituel authentique. L'étudiant, ou le disciple, doit éprouver un grand désir de savoir, de connaître toute la vérité sur la religion éternelle (sanatana-dharma). Les mots guru-susrusaya signifient qu'il faut personnellement servir le maître spirituel en lui assurant tout le confort corporel possible, en l'aidant à se baigner, à s'habiller à dormir, à manger, et ainsi de suite. Voilà ce que signifie l'expression guru-susrusanam. Le disciple doit servir le maître spirituel à la manière d'un humble serviteur, et tout ce qu'il a en sa possession, il doit le dédier à son maître spirituel. Pranair arthair dhiya vaca: chacun a sa vie, ses richesses, son intelligence et ses paroles, et tout cela devrait être offert à Dieu, la Personne Suprême, par l'intermédiaire du maître spirituel. C'est par devoir que l'on doit tout offrir au maître spirituel, mais l'offrande doit lui être faite tout de tout son coeur et de toute son âme, et non pas de manière superficielle afin d'en retirer un prestige matériel. Cette offrande a pour nom arpana. En outre, il faut vivre parmi les bhaktas, parmi les saints hommes, afin d'apprendre l'étiquette et le comportement convenable dans la pratique du service de dévotion. Srila Visvanatha Cakravarti Thakura fait observer à ce propos que tout ce qui est offert au maître spirituel doit l'être avec amour et affection, et non pas en vue d'une estime matérielle. De même, il est recommandé de rechercher la compagnie des bhaktas, mais là aussi il doit y avoir une certaine discrimination. En effet, un sadhu, un saint homme, doit agir saintement (sadhavah sad-acarah). Si un sadhu ne se conduit pas selon la norme établie, il n'assume pas complètement son rôle. Aussi le vaisnava, le sadhu, doit-il strictement se conformer dans tous ses actes à la norme établie à cet égard. Srila Visvanatha Cakravarti Thakura dit qu'un vaisnava, une personne initiée au culte vaisnava, doit recevoir tout le respect dû à un vaisnava, ce qui revient à dire qu'on doit le servir et lui adresser des louanges. Toutefois, il ne faut pas entretenir de relations avec lui s'il est de mauvaise compagnie.

ATTENTION! ATTENTION!

Venez écouter la vidéo. Cette semaine à la vidéo rencontrez Yasodanandana prabhu, qui a côtoyé Srila Prabhupada. Il raconte dans cette vidéo ses nombreux souvenirs. Cliquez ici.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare