SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 6 VERSET 10

ko nv artha-trsnam visrjet
pranebhyo pi ya ipsitah
yam krinaty asubhih presthais
taskarah sevako vanik

TRADUCTION

L'argent est si cher au coeur de l'homme, qu'il le considère comme plus doux que le miel. Dès lors, qui pourrait renoncer au désir d'accumuler des richesses, surtout dans le cadre de la vie de famille? Les voleurs, les mercenaires et les marchands tentent d'ailleurs d'en obtenir au risque même de leur vie, qui leur est pourtant si chère.

TENEUR ET PORTEE

Il ressort de ce verset que l'argent peut être plus cher à un homme que sa propre vie. Un voleur, par exemple, s'introduira chez un homme riche pour voler de l'argent au risque de sa vie. En effet, en violant la propriété d'autrui, il peut se faire tuer par un homme armé, ou être attaqué par des chiens de garde, mais cela ne l'empêche pas de tenter un cambriolage. Pourquoi risque-t-il ainsi sa vie? Uniquement pour obtenir de l'argent. De même, un mercenaire s'engage dans l'armée, et il y joue son rôle au risque de mourir sur le champ de bataille, toujours par amour de l'argent. Il y a aussi les hommes à l'esprit mercantile qui franchissent les océans pour se rendre d'un pays à un autre, risquant ainsi chaque fois leur vie; d'autres plongent même dans les mers pour y recueillir des perles et des pierres précieuses. La preuve en est donc faite -et tout le monde l'admettra: l'argent est plus doux que le miel. On est prêt à tout risquer pour en obtenir, et cela est d'autant plus vrai pour les hommes riches qui sont exagérément attachés à la vie de famille. Autrefois naturellement, les membres des groupes supérieurs de la société -les brahmanas, les ksatriyas et les vaisyas (tous sauf les sudras) étaient instruits au guru-kula, où ils apprenaient le renoncement et la maîtrise des sens en pratiquant le brahmacarya et l'astanga-yoga. C'est seulement après qu'ils pouvaient opter pour la vie de famille. Il y eut ainsi de nombreux exemples de grands rois et d'empereurs qui renoncèrent à la vie de famille. Malgré leur extrême opulence et la souveraineté dont ils jouissaient sur leur royaume, ils purent renoncer à toutes leurs possessions parce qu'ils avaient reçu une formation de brahmacari au cours de leur jeunesse. La recommandation de Prahlada Maharaja s'avère donc tout à fait appropriée:

kaumara acaret prajno
dharman bhagavatan iha
durlabham manusam janma
tad apy adhruvam arthadam

"L'homme qui possède suffisamment d'intelligence doit utiliser son corps dès le début de sa vie -autrement dit, dès sa plus tendre enfance- pour se livrer aux pratiques du service de dévotion et renoncer à toute autre forme d'occupation. Il est très rare d'obtenir un corps humain et bien que celui-ci soit éphémère comme tous les autres corps, il revêt une importance particulière parce qu'il permet de pratiquer le service de dévotion. Or, même un soupçon de service de dévotion sincère peut conférer la perfection totale." (S.B.,7.6.1) La société humaine devrait tirer parti de cette instruction.

Note par Aprakrita Dasa:  Dans ce monde, l'argent est très attirant, mais même le plus riche de ce monde n'amènera avec lui un seul centime après cette vie. Nous ne possédons rien, Tout nous est prêté. Seule la vibration du maha Mantra nous est profitable. Le moindre pas vers Krishna n'est jamais perdu.

Mois de Damodara:

Voir l'histoire en cliquant ici:
Vidéo:

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare