Ce site contient près de 50,000 pages. Il est donc très difficile de tout découvrir. C'est pourquoi nous avons créé l'infolettre qui est envoyée du lundi au vendredi. Elle vous fera connaître les pages les plus consultées et toutes les nouveautés sans que cela ne vous demande d'effort.

 


Je vous informe qu'au bas de toutes les Nouvelles du Jour que vous recevez, il y a un lien appelé: VOS QUESTIONS. A cette page vous y trouverez les autres questions et réponses qui pourraient vous aider à mieux comprendre cette philosophie.
http://www.vedaveda.com/vedaveda/question/001.html

Question de Mme Lili.

Cher Aprakrita dasa,

Tout d'abord, je vous présente mes sincères condoléances. Que krishna vous donne la force et le courage pour surmonter cette épreuve difficile !

Ensuite, j'aimerai vous poser une question. Je me demande si une personne consciente de Krishna, lorsqu'elle quitte son ancien corps pour en prendre un nouveau, garde la dévotion pour Krishna qu'elle avait acquise précédemment ? Autrement dit, reste-t-elle consciente de Krishna ? Imaginons qu'elle naisse dans une autre culture ou un autre pays, et que là-bas nul contact avec cette philosophie n'est possible. Elle pourrait alors vivre toute sa vie sans entendre parler de Krishna. Peut-être même pourrait-elle devenir une fervente opposée à la conscience de Krishna, qui sait ? Je ne comprends pas comment l'âme, en quittant le corps, pourrait garder sa spiritualité. A moins que la personne en question intègre automatiquement un corps conscient de Krishna pour la récompenser de sa vie précédente? Merci de m'éclairer sur ce voyage d'un corps à l'autre qui me parait bien complexe !

Lili.

 


Réponse par Aprakrita dasa

Il faut comprendre que Krishna habite le cœur de tous et Il connaît tout ce que nous avons fait au cours de notre vie. Une personne qui a débuté le bhakti yoga ou conscience de Krishna ne perd jamais ce qu'il a acquis. Krishna dit à ce propos dans la Bhagavad-gita : " A qui marche sur cette voie, aucun effort n'est vain, nul bienfait acquis n'est jamais perdu; le moindre pas nous y libère de la plus redoutable crainte. " (Gita 2.40) le moindre effort tenté pour plaire à Krishna n'est jamais perdu. Sur le plan matériel, toute entreprise qui n'est pas menée jusqu'au bout est un échec, tandis que sur le plan spirituel, dans la conscience de Krishna, la moindre activité engendre des bienfaits durables.

Ce n'est jamais en vain qu'on agit pour le plaisir de Krsna, même si l'entreprise reste inachevée. Un pas vers Krishna est un pas pour toujours, même si l'on s'arrête en chemin; et lorsqu'on repart de nouveau, c'est toujours pour une deuxième étape. Quelle différence d'avec les actes matériels, qui ne portent leurs fruits qu'accomplis jusqu'au bout!

Les activités matérielles et leurs fruits disparaissent avec le corps. Au contraire, l'action accomplie pour Krishna, même interrompue, finit toujours par ramener son auteur à la conscience de Krishna, serait-ce dans une prochaine vie. En agissant pour Krishna, on est au moins assuré de renaître dans un corps humain, soit dans une famille de sages brahmanas, soit dans une famille riche et cultivée, avec la possibilité de nouveaux progrès sur la voie de la réalisation spirituelle. Telle est la vertu incomparable du service de dévotion. Aussi dans cet autre verset Krishna dit : En vertu de la conscience divine acquise dans sa vie passée, il est tout naturellement porté vers la pratique du yoga, parfois même à son insu.
Gita 6.42

Il peut aussi renaître dans une famille de sages spiritualistes. En vérité, il est rare, ici-bas, d'obtenir une telle naissance. Gita 6.42 Dans ce verset, le Seigneur loue les bienfaits de naître dans une famille de yogis ou de spiritualistes, ou gens de grande sagesse, car c'est l'occasion, surtout dans les familles d'acaryas ou de gosvamis, d'être, dès son plus jeune âge, encouragé à la vie spirituelle. Par tradition et par éducation, les membres de ces familles sont érudits, voués à Dieu et capables, le jour venu, de devenir des maîtres spirituels. Naître en leur sein est la plus grande faveur, celle qu'accorde le Seigneur

Alors Krishna nous placera dans un endroit où nous pourrons continuer notre vie de dévotion. Nous n'avons pas besoin d'être inquiet à ce sujet. Krishna n'oublie jamais.

Concernant votre autre question :
Je ne comprends pas comment l'âme, en quittant le corps, pourrait garder sa spiritualité. A moins que la personne en question intègre automatiquement un corps conscient de Krishna pour la récompenser de sa vie précédente?

Ce n'est pas le corps qui est conscient de Krishna mais l'âme. Le corps composé d'eau, de terre, d'air, d'éther, de feu n'est qu'une combinaison de ces éléments. En fait le corps est mort, mais c'est l'âme de nature spirituelle qui lui donne vie. Lorsqu'au moment de la mort, l'âme quitte le corps, celui-ci n'est qu'une masse inerte. C'est donc l'âme qui lui donne la vie. Le corps n'est pas récompensé mais c'est l'âme qui l'est. Celle-ci est la personne qui habite le corps. Comme le soleil répand sa chaleur et sa lumière dans l'univers, l'âme répand sa conscience à travers le corps. Si vous prenez du poison, celui-ci se répandra à travers le corps. Vous ne pouvez le voir mais vous pouvez en sentir les symptômes. Lorsque nous voyons un corps, qui n'est qu'un amalgame de différents éléments matériels, bouger alors il faut reconnaître que l'âme lui donne la vie.

J'espère que ceci répondra bien à vos questions. N'hésitez pas à me contacter pour plus de précisions.

Au plaisir de vous reparler.

Aprakrita dasa.


Recevez la nouvelle quotidiennement dans votre courriel.
ARCHIVES


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare
Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare