Ce site contient près de 50,000 pages. Il est donc très difficile de tout découvrir. C'est pourquoi nous avons créé l'infolettre qui est envoyée du lundi au vendredi. Elle vous fera connaître les pages les plus consultées et toutes les nouveautés sans que cela ne vous demande d'effort.

 


En plus du corps grossier nous possédons un corps subtil. Celui-ci est constitué par le mental, l'intelligence et le faux ego. Il est différent du corps grossier et au moment de la mort, il se détache du corps grossier et l'âme est portée par ce corps subtil.

La nuit lorsque nous dormons dans notre lit, nous sommes dirigé par nos pensées, nos sensations et notre intelligence à différents endroits. N'est ce pas? Comment peut-on être amené ailleurs lorsque nous dormons sur le lit? La réponse est que nous sommes amené par le corps subtil. Celui-ci, comme je le disais un peu plus haut porte l'âme. De façon similaire, la mort veut dire que le corps arrête d'agir, cependant le corps subtil continue d'être actif. C'est exactement, la même chose pendant que nous dormons, le corps grossier a cessé d'agir mais le corps subtil est toujours en fonction. Le sommeil est temporaire, et au bout de quelques heures le corps subtil reprend place dans le corps grossier. La mort veut dire que le corps subtil ne revient plus dans le corps grossier. C'est la mort totale, est-ce clair?

Lorsque nous dormons, nous oublions le corps grossier et lorsque nous rêvons nous oublions aussi tout ce qui se rapporte au corps grossier. Nous oublions que nous sommes le père ou la mère de tels enfants etc. Parce que notre corps grossier est toujours en bonne condition, le corps subtil reviendra prendre place et jouir à nouveau dans nos activités corporelles. De la même manière, si vous possédez un morceau de terrain, mais qu'un jour que celui-ci devient inutile, vous n'y reviendrez plus l'habiter. Supposons que ce terrain est inondé vous n'y reviendrez plus. La mort veut dire que le mental, l'intelligence et l'âme ne peuvent plus vivre dans le corps alors nous devons aller dans un autre corps. Ceci est confirmé dans la Bhagavad-gita au chapitre 2 verset 13: "A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle." La mort veut dire aussi que le corps grossier ne fonctionne plus.

Mourir signifie oublier sa vie précédente. Après la mort, tout le contexte de cette vie sombre dans l'oubli. A cet égard, le sommeil constitue une expérience à échelle réduite. Lorsque nous dormons, nous perdons toute notion du corps que nous possédons et de ce qui s'y rattache, bien qu'il ne s'agisse que d'un sommeil de quelques heures. La mort n'est rien d'autre qu'un sommeil de quelques mois -laps de temps requis pour façonner une nouvelle incarnation corporelle que nous octroient les lois de la nature selon nos désirs. Il s'agit donc tout simplement de changer la nature de nos désirs pendant la présente existence dans notre corps; mais, pour cela, il faut recevoir une formation durant notre vie humaine. Cette formation peut commencer à n'importe quelle étape de la vie -même quelques instants avant la mort- mais le processus habituel consiste à recevoir la formation nécessaire depuis la plus tendre enfance.
(Srimad-Bhagavatam, 2.1.15)

Aprakrita dasa.


Recevez la nouvelle quotidiennement dans votre courriel.
ARCHIVES


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare
Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare


Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare