L'inconscience.

Le sommeil représente une interruption de l'état de veille, amenée par la fatigue, et selon le même ordre d'idée, le réveil ne correspond nullement au début d'une nouvelle existence qui naîtrait du sommeil. Nous existions déjà, même lorsque nous dormions, et au matin, la "vie" ne fait que continuer. Ce point demande à être bien compris: bien que l'être vivant soit éternel, dans l'esprit d'un enfant qui vient de naître, le jour où il a été mis au monde par sa mère marque le début de son existence. Mais en réalité, il était simplement inconscient dans la matrice de sa mère, où se formait son corps matériel, et à la naissance sa conscience s'est éveillée.

 

"Sans fin, jour après jour, renaît le jour, ô Partha, et chaque fois, des myriades d'êtres sont ramenés à l'existence. Sans fin, nuit après nuit, tombe la nuit, et avec elle, les êtres, dans l'anéantissement, sans qu'ils n'y puissent rien." ) B.g.: 8.19)

 

Le sommeil constitue une expérience à échelle réduite de la mort. Lorsque nous dormons, nous perdons toute notion du corps que nous possédons et de ce qui s'y rattache, bien qu'il ne s'agisse que d'un sommeil de quelques heures. La mort n'est rien d'autre qu'un sommeil de quelques mois -laps de temps requis pour façonner une nouvelle incarnation corporelle que nous octroient les lois de la nature selon nos désirs.

 

Il existe donc deux sortes d'annihilation de l'univers matériel : une, partielle, se situe à la fin de chaque jour de Brahma (4 320 000 années x 1 000) ; les planètes supérieures, comme Brahmaloka, n'en sont pas atteintes l'autre, totale, a lieu à la fin de la vie de Brahma alors, l'entière manifestation cosmique est absorbée dans le corps d'antimatière, d'où les éléments matériels émanent, se manifestent, et où ils se trouvent résorbés après leur destruction. Krishna nous apprend qu'à la mort de Brahma, toutes les planètes de l’univers matériel sont anéanties. Les êtres qui ne se sont pas destinés à la voie spirituelle subsistent alors dans un état non manifesté ; puis, passé un certain temps, quand l'univers se manifeste à nouveau, ils reprennent un corps de matière.

 

L’être inconscient de sa nature divine et spirituelle voit sa conscience recouverte du voile de l’illusion et se retrouve ainsi soumis aux innombrables rêves et aspirations qui le brûleront tant et aussi longtemps qu’ils ne seront pas réalisés. Préoccupé à essayer de satisfaire ses moindres envies, l’être oublie de nourrir son âme, comme dans la parabole dans laquelle le maître ne cesse de frotter la belle cage dorée mais oublie de nourrir l’oiseau qui y habite. En peu de temps, le pauvre oiseau meurt, affamé.

 

Il existe un autre monde, où les gens sont pleinements conscients. Ce monde est le monde spirituel, là où n'existe pas l'inconscience. Pour y retourner il suffit de réciter la maha-mantra. En cet âge, la façon recommandée pour revenir dans notre vraie demeure est le chant du maha-mantra: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

 

"Chante le Saint Nom du Seigneur, car en cet âge de querelle et d'hypocrisie, il n'existe pas d'autre moyen, pas d'autre moyen, pas d'autre moyen pour atteindre la libération."

Compilé et écrit par Aprakrita dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare