Nourriture sanctifiée.

 

Vous savez sans doute que les dévots de Krishna distribuent sans cesse de la nourriture et ce en énorme quantité. Nous avons depuis le début du mouvement distribué des millions et des millions de repas de cette nourriture appelée prasadam. En Inde, les habitants connaissent la valeur de ce prasadam et un petit morceau de ce prasadam les rend heureux. Un jour, mon ami Gokulananda a cusiné, lors du festival du chariot de New-York, une tonne de halava qui a été distribué à des milliers de personnes en plus de quelques autres préparations. Les dévots distribuent cette miséricorde à tous. Voici, après une recherche dans les livres de Srila Prabhupada quelques citations à propos de cette nourriture plus que spéciale.

Prasadam: (littéralt: grâce, miséricorde.) Généralement, nourriture d'abord offerte au Seigneur. Krsna, parce qu'il accepte cette nourriture offerte avec amour et dévotion, la consacre et lui donne ainsi le pouvoir de purifier ceux qui en partagent les reliefs. Une telle nourriture n'est pas différente de Krsna Lui-même.
Glossaire de la Bhagavad-gita

 


De tels aliments, bien qu'extrêmement agréables aux hommes qu'enveloppe l'ignorance, n'attirent jamais les hommes que gouverne la vertu, qui n'y toucheraient même pas. Mais la meilleure nourriture est celle que l'on offre d'abord à Dieu, au Seigneur Suprême, lequel enseigne dans la Bhagavad-gita que si on les Lui offre avec dévotion, Il accepte les mets préparés à partir de légumes, de farine, de lait. Bien entendu, l'amour et la dévotion accompagnant l'offrande sont, pour le Seigneur, les ingrédients les plus importants; mais le prasada n'en requiert pas moins une préparation particulière. D'autre part, tout aliment ainsi préparé, en accord avec ce qu'enseignent les Ecritures à ce sujet, et ensuite offert à Dieu, la Personne Suprême, peut être honoré même très longtemps après qu'il ait été cuisiné, car un tel aliment est purement spirituel. C'est pourquoi si l'on désire rendre les aliments purs, "comestibles" et succulents pour tous, on doit d'abord les offrir à Dieu, la Personne Suprême.
Bhagavad-gita 17, 8 à 10 teneur et portée.

 


"Par l'accomplissement des yajnas, notre nourriture, offerte en sacrifice, devient sanctifiée; et lorsqu'on mange de la nourriture sanctifiée, c'est notre existence qui devient plus pure; sous l'influence de cette purification, les tissus subtils de la mémoire se sanctifient, et quand la mémoire est sanctifiée, on peut alors s'engager sur la voie de la libération."
Bhagavad-gita 3, 11 teneur et portée.

 


Le lendemain,personne ne vit plus le chien, car il avait obtenu un corps spirituel et éatait parti pour Vaikuntha, le royaume divin.

Teneur et portée
Tels sont les effets du sadhu-sanga : on obtient la compagnie de Sri Caitanya Mahaprabhu, et on est ramené auprès de Dieu, dans notre demeure originelle. Ce résultat est accessible même au chien, par la miséricorde du vaisanava. C'est pourquoi tout être humain doit être induit à rechercher la compagnie des bhaktas. En offrant un modeste service aux vaisnavas, ne serait-ce qu'en mangeant du prasadam que dire de chanter et de danser n'importe qui peut atteindre Vainkunthaloka. Nous prions donc tous nos dévots de l'Iskcon de devenir de purs vainsavas, afin que par leur grâce tous les habitants de la planète puissent être promus à Vainkunthaloka, fût-ce à leur insu. Tout le monde devrait avoir l'occasion de manger du prasada, et être ainsi amené à chanter les saints noms de Krsna et à danser en extase. Grâce à ces trois pratiques, pourtant observées de façon inconsciente et sans éducation préalable, même un animal put retourner à Dieu.
Caitanya Caritamrta Antya lila 1-32

 


Lors d'une épidémie, on vaccine les gens pour les immuniser contre le microbe; ainsi, lorsqu'on prend de la nourriture d'abord offerte au Seigneur, à Visnu, on peut résister à toutes les attaques de l'énergie matérielle. On appelle dévot du Seigneur, ou bhakta, celui qui agit toujours ainsi. De cette façon, l'homme conscient de Krsna, qui ne mange que de la nourriture offerte à Krsna, peut effacer toutes les conséquences de ses mauvais rapports avec la matière, dégager l'accès au sentier de la réalisation spirituelle. En contrepartie, ceux qui ne le font pas continuent d'accroître le volume de leurs actes coupables, et se préparent ainsi un autre corps, comme celui d'un chien ou d'un porc, où ils devront subir les conséquences de leurs péchés. L'énergie matérielle est source de toutes contaminations, mais celui qu'immunise le prasada (la nourriture offerte à Visnu) échappe à ses attaques; tout autre en est victime, sans recours. Divers aliments végétaux -céréales, fruits, légumes... -constituent la nourriture de l'homme, et l'animal, lui, mange, en plus des déchets de ces aliments, de l'herbe et certaines plantes. L'homme se nourrissant de chair animale dépend donc, lui aussi, de la production d'aliments végétaux. C'est pourquoi nous devons apprendre à vivre davantage des produits de la terre que de ceux de nos usines. La terre, pour produire, a besoin de pluies, lesquelles sont sous le contrôle d'Indra, et aussi de la Lune, du Soleil, etc., qui sont tous serviteurs du Seigneur; il faut donc plaire au Seigneur en Lui offrant des sacrifices, pour ne pas rencontrer la disette. Telle est la loi naturelle. Voilà pourquoi il nous faut accomplir des yajnas, et plus particulièrement le sankirtana-yajna, recommandé pour cet âge, ne serait-ce que pour nous protéger contre un manque de nourriture.
Bhagavad-gita 3.14

 


De ceux qui n'offrent pas leur nourriture en sacrifice, ajoutait-Il dans ce même verset, on dit qu'ils ne mangent que du péché. En d'autres mots, chaque bouchée qu'ils avalent les enfonce plus profondément dans les intrications de la nature matérielle. Par contre, préparer des plats végétariens simples et savoureux, les offrir devant l'image de Krsna ou devant la murti, Sa Forme dans le temple, en se prosternant et en Le priant d'accepter notre humble offrande, voilà qui nous permet de progresser d'un pas sûr dans la vie, de purifier notre corps, de produire des tissus cérébraux plus fins, et donc de clarifier nos pensées. Mais par-dessus tout, l'offrande doit être faite dans un sentiment d'amour. Car, Krsna n'a nul besoin de nourriture, Lui qui possède déjà tout ce qui est, mais Il accepte l'offrande de celui qui désire Lui plaire de cette façon. Le facteur dominant, dans la préparation, dans la présentation comme dans l'offrande de tels mets, l'ingrédient principal, est donc l'amour pour Krsna.
Bhagavad-gita 9.26

 


La dévotion sincère est ce qui compte dans cette offrande. Dieu n'a pas faim de nourriture, mais de notre amour, et lorsque nous mangeons de ces aliments purifiés qui sont acceptés par Krsna, nous nous libérons de notre karma et nous devenons immunisés contre toute contamination matérielle.
Livre Renaitre chap 8

 


Srila Prabhupada: Oui, mon corps abrite des millions d'êtres vivants. Parfois même, des gens ont dans les intestins des vers qui mangent toute la nourriture avalée, si bien qu'ils ont toujours grand appétit mais ne profitent jamais. Ainsi, il existe dans mon corps des millions d'êtres comme les bactéries et les microbes - tous individuels comme je le suis - mais je reste le propriétaire de ce corps, tout comme je pourrais être le propriétaire d'un jardin qui abriterait d'innombrables êtres vivants.

Un disciple: Donc, lorsque je mange du krsna-prasada (nourriture consacrée, offerte à Sri Krsna), les êtres vivants qui se trouvent dans mon corps en bénéficient également?

Srila Prabhupada: Bien sûr, et tu fais ainsi preuve de charité. Tu prends du krsna-prasada pour le bien d'autrui.
La vie vient de la vie deuxième entretien.

 


Et le service de dévotion lui-même, la conscience de Krsna, peut être comparé à une cure efficace, au traitement d'un mal par des soins appropriés: entendre les activités sublimes de Krsna est le traitement qui convient au mental détraqué, et manger la nourriture offerte à Krsna, le régime.
Bhagavad-gita 6.35 teneur et portée

 


Srila Prabhupada a toujours fortement désapprouvé l'abattage d'innocents animaux, nous faisant remarquer comment cette activité est abominable et condamnable. Il a toujours été enthousiaste à donner à tous le remède contre ce manque de compassion: "Nous ouvrons des centaines de centres partout dans le monde, seulement pour donner une chance aux gens d'entendre les gloires de Krishna et de se nourrir de Son prasadam. Ces deux procédés peuvent être acceptés par tous et chacun, même par un enfant. Toute personne, qu'elle soit riche ou pauvre, stupide ou intelligente, noire ou blanche, vieille ou jeune, atteint assurément la position transcendantale du service de dévotion rien qu'en écoutant les gloires de Krishna et en se nourrissant des reliefs de la nourriture Lui étant offerte."
Caitanya Caritamrta, Adi-lila 7.141

Compilation par Aprakrita dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare