Dr. Singh: Que pensez-vous des transplantations cardiaques? Nous savons que l'âme spirituelle se trouve dans le cœur, mais aujourd'hui, les chirurgiens peuvent remplacer un coeur usé par un nouveau. Qu'advient-il de l'âme spirituelle des deux personnes concernées? Le receveur va-t-il changer d'identité, devenir une autre personne?

Srila Prabhupada: Non.

Dr. Singh: Pourquoi pas?

Srila Prabhupada: Supposons que je quitte ma chaise pour aller m'asseoir sur une autre. Mon identité va-t-elle changer pour autant? Ce n'est pas parce que je change de siège que je deviens une autre personne.

Dr. Singh: Mais le cœur transplanté contient une âme spirituelle.

Prabhupada: Les Vedas enseignent que le cœur sert de siège à l'âme spirituelle. Par conséquent, lors d'une transplantation, seul le siège de l'âme va changer; mais cette dernière reste dans le même corps.

Il est impossible d'agir sur la durée de la vie, car les lois selon lesquelles chacun se voit attribuer un corps particulier échappent à tout contrôle. Vous avez revêtu un certain corps, et vous devrez l'habiter pendant un certain laps de temps. Une intervention médicale réussie n'implique pas que le médecin ait changé la destinée du patient. Celle-ci était déterminée d'avance.

Dr. Singh: La transplantation cardiaque ne serait donc qu'une imitation de la transmigration de l'âme lorsqu'elle passe d'un corps usé à un nouveau?

Srila Prabhupada: Oui, en quelque sorte. Krsna explique dans la Bhagavad-gita (2.13):

 

dehino 'smin yatha dehe
kaumaram yauvanam jara
tatha dehantara-praptir
dhiras tatra na muhyati

"A l'instant de la mort, l'âme prend un nouveau corps, aussi naturellement qu'elle est passée, dans le précédent, de l'enfance à la jeunesse, puis à la vieillesse. Ce changement ne trouble pas qui a conscience de sa nature spirituelle."

Mais cette transplantation cardiaque n'est qu'un changement d'organe matériel. Le cœur n'étant pas la véritable source de la vie, une telle opération ne prolonge pas l'existence d'un individu au-delà de la durée qui lui était originellement échue de par son karma passé.

Dr. Singh: Serait-il possible de transplanter une âme d'un corps à un autre?

Srila Prabhupada: Certains yogis en ont le pouvoir. Ils peuvent se transporter dans un autre corps qui présente certains avantages par rapport au leur.

Dr. Singh: Lorsque les chirurgiens font une transplantation cardiaque, ils remplacent le cœur malade par celui d'une personne qui vient de mourir. L'âme du donneur ne prend-elle pas la place de celle qui se trouvait dans le cœur malade?

Srila Prabhupada: Non, car elle a déjà quitté le cœur de la personne qui est morte. Il n'est pas question d'apporter une autre âme dans le corps du patient.

Dr. Singh: Donc, lorsque les chirurgiens prennent le cœur d'un homme qui vient de mourir, l'âme l'a déjà quitté, et lorsqu'ils transplantent ce cœur sans vie dans le corps du patient, l'âme de ce dernier passe dans le cœur transplanté.

Srila Prabhupada: Oui. L'âme a pour destin de vivre dans un corps particulier pour un certain nombre d'années. Par suite, quels que soient les changements d'organes que vous faites subir à ce corps, vous ne pourrez modifier la durée de sa vie.

Dr. Singh: Le cœur s'apparenterait donc à une machine, à un instrument?

Srila Prabhupada: Oui. Il est le siège de l'âme.

Puisé dans le livre: "La vie vient de la vie". (Treizième entretien)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare