Parfois certaines personnes croient que les livres de Srila Prabhupada ne parlent que de Dieu et que ça doit être ennuyant. En fait, c'est une science, la science de Dieu. Comme toute science, elle comporte différents volets. Aujourd'hui, j'ai trouvé après une recherche, dans la Bhagavad-gita différents passages où on y expose certains membres de la société actuelle. Dans le chapitre 16 de ce livre, on y parle de gens à la mentalité démoniaque et que l'on retrouve dans la présente société.

Un ami, m'a remis dernièrement, l'adresse d'une vidéo et qui confirme bien aussi, ce que dit la Bhagavad-gita au sujet de cette mentalité qui habite le mental de personnes puissantes de ce monde. Il est surprenant et vraiment intéressant de lire ce livre d'une grande sagesse, qui nous fait découvrir cette mentalité de gens démoniaques qui nous gouvernent. Vous les découvrirez en lisant cette compilation puisée dans la Bhagavad-gita.

Ce livre nous fait découvrir la manipulation exercée sur le peuple afin d'enrichir une poignée de personnes. Nous vivons dans un monde de tricheurs et de trichés. C'est un livre que tous devraient lire, car il enseigne comment se libérer de l'influence de ces gens qui ne veulent que tricher la population pour accumuler des richesses à l'infinie.

Pour changer ce monde, il faut avant tout se changer soi-même. Plus nous développerons une mentalité divine et plus nous influencerons ce monde. Nous n'avons qu'à regarder ce qui s'est produit en 1966, lors de la venue de Srila Prabhupada en Occident. Il a influencé la planète entière à lui seul. Un petit homme âgé de 69 ans venu de l'Inde avec seulement 7$ en poche a influencé des millions de personnes. Il a répandu le maha-mantra, dans chaque ville et village sur la terre. Plus nous nous purifierons et plus nous aurons une influence sur la population. Il faut pour cela suivre dans les traces de cet homme et la façon de faire est de réciter le maha-mantra Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare et suivre les instructions dans ses livres. Nous avons les livres les plus merveilleux qui soient pour influencer cette planète, il faut prendre le temps de les étudier. Ils vous enthousiasmeront à vouloir progresser vers la vraie mentalité que nous devons posséder. Celle-ci se veut divine, et en plein amour pour Krishna, Dieu la Personne Suprême. C'est la mentalité que je souhaite à tous et le plus rapidement possible, pour vous libérer de ce monde et d'aider d'autres personnes à découvrir comment elles peuvent devenir heureuses.

Krishna dit dans la Bhagavad-gita au chapitre 10 verset 34:
Je suis la mort qui tout dévore, et aussi la Source de tout ce qui est à venir. Malgré tout ce que ces êtres peuvent posséder, Krishna viendra les prendre par la mort, qui n'épargne personne. Krishna est le vrai maître. Ils peuvent se penser les maîtres de ce monde, mais Krishna est le maître du monde matériel et spirituel. Il le dit aussi dans la Krishna dit dans la Bhagavad-gita au chapitre 10 verset 8:
De tous les mondes, spirituels et matériels, Je suis la Source, de Moi tout émane.

Étudiez surtout cette grande philosophie de la Conscience de Krishna qui vous impressionnera et émerveillera tout au cours de votre vie. Elle vous permettra de savoir réellement ce qu'est le but de notre présence en ce monde. Elle vous fera découvrir ce qui se cache devant nous, elle vous donnera la vraie vision. C'est promis et c'est garanti.

Voici donc ce que j'ai compilé pour vous à ce sujet et que vous retrouverez dans la Bhagavad-gita au chapitre seize appelé "Natures divines et démoniaques".

Ils prétendent que ce monde est irréel et sans fondement, qu'aucun Dieu ne le dirige; qu'il résulte du désir sexuel et n'a d'autre cause que la concupiscence. Les hommes démoniaques parviennent à la conclusion que ce monde n'est que fantasme. Pour eux, il n'a pas de cause, pas d'effet, pas de maître, pas de but: tout y est irréel. Ils affirment que la manifestation cosmique procède de phénomènes "naturels" et de leurs interactions, l'ensemble étant régi par le hasard. Jamais ils n'envisagent que le monde ait été créé par Dieu, dans un certain dessein. Ils ont leur propre théorie: le monde est de lui-même venu à l'existence; nulle raison, donc, de croire qu'à sa source se trouve un Dieu.

Ce qu'il faut ou ne faut pas faire, les êtres démoniaques l'ignorent. En eux, ni pureté, ni juste conduite, ni véracité. Les hommes démoniaques refusent donc toute instruction qui serait bénéfique pour la société; parce qu'ils ne profitent pas de l'expérience des grand sages, ni ne suivent les règles qu'ils ont prescrites, leur condition, dans la vie sociale, devient misérable à l'extrême.

Partant de telles conclusions, les démoniaques, égarés, dénués d'intelligence, se livrent à des oeuvres nuisibles, infames, qui visent à détruire le monde. Ils se vouent à des actes qui mèneront le monde à sa destruction. Ils inventent toujours quelque chose de nouveau pour satisfaire leurs sens. Bien que tenues pour un signe du progrès de la civilisation, leurs inventions n'ont pour effet réel qu'une montée rapide de la violence et de la cruauté, envers les animaux comme envers les hommes. Les êtres démoniaques ignorent totalement selon quelles règles il faut se comporter avec autrui; et l'abattage des animaux, chez eux, est fort notoire. On les considère comme les ennemis du monde, car ils finiront par inventer ou créer l'instrument qui causera la destruction de tous les êtres. Indirectement, ce verset prévoit les armes atomiques, dont le monde entier tire aujourd'hui un si grand orgueil. A tout moment la guerre peut éclater, ces armes engendrer le chaos. Le seul but de telles inventions est, comme l'indique notre verset, de détruire le monde. C'est à cause de l'impiété que de telles armes voient le jour au sein de la société humaine; quant à leur but, il ne poursuit en rien la paix et la prospérité du monde.

La concupiscence de ces êtres qui en sont animés ne connaît aucun apaisement. Au contraire, ils continueront de multiplier sans fin leurs désirs insatiables de jouissance matérielle. Sous l'empire de l'illusion, ils ne se lassent pas d'accepter les choses éphémères, bien qu'ils n'en retirent qu'une constante angoisse. Privés de connaissance, ils n'ont pas même conscience de marcher dans la direction mauvaise. Ils acceptent l'éphémère, donc, et par là, édifient leur propre Dieu, composent leurs propres hymnes, qu'ils chantent à leur façon. Deux choses, en conséquence, les fascinent toujours plus: le plaisir sexuel et l'accumulation des richesses matérielles. Car, ces hommes démoniaques n'éprouvent d'attrait que pour le vin, les femmes, le jeu et la consommation de chair animale; telles sont leurs habitudes malsaines.

Enchaînés par des centaines, par des milliers de désirs, par la concupiscence et la colère, ils entassent des richesses par voies illicites, pour satisfaire l'appétit de leurs sens. Le plaisir des sens représente, pour les êtres démoniaques, le but ultime de la vie, auquel ils s'accrochent jusqu'à l'instant de la mort. Telle est la pensée de l'homme démoniaque: "Tant de richesses sont aujourd'hui miennes, et par mes plans, davantage encore viendront. Je possède aujourd'hui tant de choses, et demain plus et plus encore! Cet homme était de mes ennemis, et je l'ai tué; à leur tour, je tuerai les autres. De tout je suis le seigneur et le maître, de tout le bénéficiaire. Moi parfait, moi puissant, moi heureux, moi le plus riche, et entouré de hautes relations. Nul n'atteint ma puissance et mon bonheur.

L'homme démoniaque désire s'enrichir à l'infini. Il absorbe ses pensées en des estimations quant à sa richesse présente, et intrigue pour la faire fructifier, sans fin. Dans ce but, il n'hésite pas à agir par des voies coupables, comme se livrer à des marchés clandestins, prometteurs de plaisirs illicites. Il est épris des biens que déjà il possède: la famille, les terres, la demeure, le compte en banque, et projette sans cesse de les faire croître en nombre ou en valeur. Il n'a foi qu'en son propre pouvoir, et ignore que tous ses biens sont le fruit d'actes vertueux accomplis dans le passé. Il ne conçoit nullement les causes lointaines qui lui permettent aujourd'hui d'accumuler tant de biens, mais croit qu'ils résultent de ses propres efforts. Ainsi l'homme démoniaque croit en la force de son œuvre personnelle, mais non en la loi du karma. Ainsi, l'homme démoniaque pense que tout cela arrive fortuitement, ou par la force de ses propres capacités. Il ne conçoit aucune intelligence à l'arrière-plan des variétés de peuples, de la beauté, de l'éducation. Quiconque entre en compétition avec lui devient son ennemi. Nombreux sont les hommes démoniaques, et chacun est un ennemi pour les autres. Aussi le monde est-il tout entier le théâtre de conflits perpétuels, de guerres, d'hostilités.

Un être démoniaque peut voir nombre d'hommes aussi riches et aussi puissants, ou influents que lui, ou plus encore; il n'en continuera pas moins de croire que nul ne l'égale en richesse et en puissance. Pour ce qui est de s'élever aux systèmes planétaires supérieurs, il ne croit pas en l'accomplissement de sacrifices. Il pense qu'en inventant sa propre méthode de sacrifices et en mettant au point quelque engin, il accédera à la planète supérieure qu'il a choisie. Pareils à des poissons pris dans un filet, les hommes démoniaques ne peuvent, par aucun moyen, échapper aux illusions qui les enveloppent.

Écrit et compilé par Aprakrita dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare