Y aurait-il un être humain qui pourrait dire ces choses de la Bhagavad-gita que voici?

Si Je M'abstenais d'agir, tous les univers sombreraient dans la désolation; à cause de Moi, l'homme engendrerait une progéniture indésirable. Ainsi, Je troublerais la paix de tous les êtres. (3.23)

J'ai donné cette science impérissable, la science du yoga, à Vivasvan, le deva du soleil, et Vivasvan l'enseigne à Manu, le père de l'humanité. (4.1)

Bien que nous ayons tous deux traversés d'innombrables existences, ô Arjuna, vainqueur des ennemis, Je Me souviens de toutes, quand toi, tu les a oubliées. (4.5)

Je demeure non né, et Mon corps, spirituel et absolu, ne se détériore jamais ; Je suis le Seigneur de tous les êtres. Et pourtant, en Ma Forme originelle, Je descends dans cet Univers à intervalles réguliers. (4.6)

Chaque fois qu'en quel qu'endroit de l'Univers, la spiritualité voit un déclin, et que s'élève l'irréligion, ô descendant de Bharata, Je descends en Personne. (4.7)

J'apparais d'âge en âge afin de délivrer Mes dévots, d'anéantir les mécréants, de rétablir les principes de la spiritualité. (4.8)

Celui, ô Arjuna, qui connaît l'absolu de Mon avènement et de Mes Actes n'aura plus à renaître dans l'Univers matériel ; quittant son corps, il entre dans Mon Royaume éternel. (4.9)

Libre de toute attache, affranchis de la peur et de la colère, complètement absorbé en Moi et en Moi cherchant refuge, nombreux ceux qui devinrent purifiés en apprenant à Me connaître, et tous développèrent ainsi un pur amour pour Moi. (4.10)

Tous suivent Ma voie, d'une façon ou d'une autre, ô fils de Prtha, et selon qu'ils s'abandonnent à Moi, en proportion Je les récompense. (4.11)

Et lorsqu'ainsi tu connaîtras la vérité, ô fils de Pandu, tu comprendras que tous les êtres font partie intégrante de Moi, qu'ils vivent en Moi, et M'appartiennent. (4.35)

Parce qu'il Me sait le But ultime de tous les sacrifices, de toutes les austérités, Souverain de tous les astres et de tous les devas, Ami et Bienfaiteur de tous les êtres, le sage trouve la cessation des souffrances matérielles. (5.29)

Le vrai yogi Me voit en tous les êtres et tous les être en Moi. En vérité, l'âme réalisée Me voit partout. (6.29)

Qui me voit partout et voit tout en Moi n'est jamais séparé de Moi, comme jamais non plus Je ne Me sépare de lui. (6.30)

Terre, eau, feu, air, éther, mental, intelligence et faux ego, ces huit éléments, distincts de Moi-même, constituent Mon énergie inférieure. (7.4)

O Arjuna aux-bras-puissants, outre cette énergie inférieure, une autre énergie est Mienne, une énergie supérieure, spirituelle ; les êtres vivants, qui luttent avec la nature matérielle et par quoi l'univers subsiste, la constituent. (7.5)

De toutes choses en ce monde, matérielles comme spirituelles, sache que Je suis l'Origine et la Fin. (7.6)

Nulle vérité ne M'est supérieure, ô conquérant des richesses. Tout sur Moi repose, comme des perles sur un fil. De l'eau Je suis la saveur, ô fils de Kunti, du soleil et de la lune la lumière, des mantras védiques la syllabe om. Je suis le son dans l'éther, et dans l'homme l'aptitude. (7.8-9)

Parce que Je suis Dieu, la Personne Suprême, ô Arjuna, Je sais tout du passé, du présent et de l'avenir. Je connais aussi tous les êtres ; mais Moi, nul ne Me connaît. (7.26)

Par le service de dévotion, ils prennent refuge en Moi, ces hommes d'intelligence qui s'appliquent à s'affranchir de la vieillesse et de la mort. (7.29)

Qui Me connaît comme le Seigneur Suprême, Principe même de la manifestation matérielle, Source des devas et Maître de tous sacrifice, peut, le mental fixe, même à l'instant de mourir, Me saisir et Me connaître encore. (7.30)

Celui qui toujours se souvient de Moi, le Seigneur Suprême, et sur Moi médite, sans s'écarter de la voie, celui-là, ô Partha, sans nul doute vient à Moi. (8.8)

Parce que constamment absorbé dans le service de dévotion, celui qui toujours se souvient de Moi, sans écart, M'atteint sans peine, ô fils de Prtha. Quand ils M'ont atteint, les yogis imbus de dévotion, ces nobles âmes, s'étant par là élevés à la plus haute perfection, jamais plus ne reviennent en ce monde transitoire, oú règne la souffrance. (8.14-15)

Toutes les planètes de l'univers, de la plus évoluée à la plus basse, sont lieux de souffrance, oú se succèdent la naissance et la mort. Mais pour l'âme qui atteint Mon Royaume, ô fils de Kunti, il n'est plus de renaissance. (8.16)

On le dit non manifesté et impérissable ce Royaume suprême, but ultime ; pour qui l'atteint, point de retour. Ce monde, c'est Ma Demeure Absolue. (8.21)

L'Univers matériel tout entier est sous Mon ordre. Par Ma volonté, il est à chaque fois de nouveau manifesté, et c'est toujours par elle qu'à la fin il est anéanti. (9.8)

La nature matérielle agit sous Ma direction, ô fils de Kounti. Sous Ma direction, elle engendre tous les êtres, mobiles et immobiles, et par Mon ordre encore, elle est créée puis anéantie, dans un cycle sans fin. (9.10)

Chantant toujours Mes gloires, se prosternant devant Moi, grandement déterminés dans leur effort spirituel, ces âmes magnanimes M'adorent éternellement avec amour et dévotion. (9.14)

Ceux qui toujours Me servent et M'adorent avec amour et dévotion, Je leur donne l'intelligence par quoi ils pourront venir à Moi. Vivant dans leur coeur, et plein pour eux de compassion, Je dissipe, du flambeau lumineux de la connaissance, les ténèbres nées de l'ignorance. (10.10-11)

Il est certain qu'un être humain ne peut affirmer ces dires. Alors nul autre que Dieu les a prononcés.

Par Aprakrita dasa

 

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare