Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 15 septembre 1972 à Los Angeles. (Śrīmad-Bhāgavatam 1.3.9)

Ainsi, le Seigneur apparaît parfois comme ... Chaque fois que le Seigneur s'incarne, Il semble être comme un être humain ordinaire. Ainsi, dans cette incarnation, Nara-nārāyaṇa, Ils ont entrepris de sévères pénitences pour nous enseigner. Quel était donc le but d'une pénitence aussi sévère? Pour le contrôle des sens. La civilisation moderne doit donner la liberté à la satisfaction des sens, car ils ne peuvent pas contrôler. Tout comme vous montez sur un cheval, mais le cheval n'est pas sous votre contrôle, alors vous dites: "Laissez-le aller en enfer, peu importe." Telle est la position. Parce qu'ils ne peuvent pas contrôler les sens, ils ont adopté cette philosophie selon laquelle il faut gratifier nos sens et cela est le but ultime de la vie. Et le résultat est qu'ils vont en enfer.


Adānta-gobhir viśatāṁ tamisraṁ punaḥ punaś carvita-carvaṇānām [SB 7.5.30]. Le problème est qu'ils ne peuvent pas contrôler leurs sens. Par conséquent, leur idée philosophique est que la satisfaction des sens est le but ultime de la vie. Ils pensent, qu'ils ne réussiront jamais, ils pensent aussi qu’en améliorant le confort matériel, ils seront heureux. Par conséquent, les śāstra (Écritures)  disent que c'est impossible ou très difficile et que cela ne se réalisera jamais. Cela n'a pas fonctionné dans le passé, ni dans dans le présent, donc à l'avenir, cela fonctionnera pas non plus. Mais ils ont adopté matériellement cette philosophie de satisfaire les sens.

Note par Aprakrita Dasa: "Les matérialistes pensent que le but de la vie est de jouir au maximum de nos sens. Là est une grande erreur. Cette façon de penser ne va que nous rendre malheureux. La véritable chose à faire est de plaire à Krishna. C'est là que nous découvrirons le véritable bonheur."

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare