Chez les anciens Grecs, Socrate, Pythagore et Platon comptent parmi ceux qui ont intégré la réincarnation à leur enseignement. A la fin de sa vie, Socrate disait: "Je suis persuadé que nous pouvons véritablement renaître, et que les êtres vivants sont issus des morts."

 

Pythagore affirmait pouvoir se rappeler ses vies antérieures; de son côté, dans ses principaux ouvrages, Platon présenta des récits détaillés touchant à la réincarnation. En gros, il considérait que l'âme pure quitte le niveau de la réalité absolue, poussée par le désir de jouissance sensorielle, pour revêtir ensuite un corps physique. Ces âmes déchues apparaissent d'abord sous des formes humaines, dont la plus élevée est celle du philosophe à la recherche d'un savoir supérieur. Si cette connaissance devient parfaite, le philosophe peut retrouver une existence éternelle, mais s'il se perd dans les désirs matériels, il doit alors descendre parmi les espèces animales. D'après Platon, les gloutons et les ivrognes pourront renaître sous la forme d'ânes, les hommes violents et injustes sous celle de loups et de faucons; quant à ceux qui suivent aveuglément les conventions sociales, ils pourront devenir des abeilles ou des fourmis. Après avoir séjourné parmi ces espèces pendant un certain temps, l'âme peut à nouveau atteindre la forme humaine; elle aura alors encore l'occasion d'obtenir la libération. Certains érudits pensent que Platon et d'autres philosophes grecs de l'antiquité auraient tiré leur connaissance de la réincarnation des mystères propres à certaines religions comme l'orphisme, ou aux traditions venues de l'Inde.

Tiré du livre: Renaître.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare