(Entretien avec Srila Prabhupada, New Vrindaban, 2 septembre 1972)

Journaliste: Prabhupada, cela fait trente-cinq ans que votre maître spirituel vous a confié cette mission d'apporter la parole de Kṛṣṇa en Occident. Beaucoup de choses se sont passées dans le monde au cours de cette période. Le monde a ...

Prabhupada: Ce n'est rien. Cette période de temps est relative. En tant qu'êtres humains, nous vivons pendant un certain temps - disons cent ans - mais il y a des demi-dieux qui peuvent vivre des millions d'années. Et une fourmi ne vivra que quelques heures. C'est donc relatif. Mais le temps est éternel et ce qui se passe dans la soi-disant histoire humaine n'a aucune considération du point de vue du temps éternel. Tout cela est relatif. S'il y a une catastrophe dans la société des fourmis, les fourmis peuvent être très concernées, mais la société humaine n'en tient pas compte. De même, si une catastrophe survient dans la société humaine, les demi-dieux, qui sont plus élevés que nous, ne la considèrent pas. Certains oiseaux, chats ou chiens peuvent se battre, et pour eux, cela peut être une catastrophe, mais pour nous, ce n'est rien.

C'est le monde relatif, et nous devons savoir que ce qui s'est passé dans ce monde n'est pas digne d'être considéré en termes d'affaires universelles. Les choses vont et viennent comme des changements saisonniers. Arjuna posa cette question à Kṛṣṇa: "C'est une catastrophe! Je dois tuer mes propres hommes." Bien qu'Arjuna ait cru que c'était une catastrophe, Kṛṣṇa l'a comparée à des changements saisonniers. Mātrā-sparśās tu kaunteya śītoṣṇa-sukha-duḥkha-dāḥ (BG 2.14): "Ephémères, joies et peines, comme étés et hivers, vont et viennent, ô fils de Kunti. Elles ne sont dues qu'à la rencontre des sens avec la matière, ô descendant de Bharata, et il faut apprendre à les tolérer, sans en être affecté."

En hiver, l'eau n'est pas très agréable, mais en été, elle est très agréable. Quelle est donc la condition de l'eau? Est-ce agréable ou pas? L'eau est la même, mais au contact de notre peau elle devient agréable ou non selon les circonstances climatiques. Juste parce qu'en  été il fait chaud, dois-je abandonner à cuisiner? Il faut faire le travail. De même, juste parce que l'eau est froide en hiver, dois-je abandonner mon bain? Non. Ces choses peuvent aller et venir, mais nous devons faire notre devoir.

Notre devoir est la conscience de Kṛṣṇa. Telle est notre philosophie et c'est un fait réel. Ces changements saisonniers peuvent aller et venir dans la vie - parfois ils peuvent nous plaire, parfois ils peuvent nous déplaire - mais notre devoir dans la vie humaine est de comprendre Dieu. Nous ne devrions pas nous soucier de toutes ces catastrophes qui vont et viennent. Nous ne devrions pas nous inquiéter, car leur nature est comme ça - parfois agréable et parfois ce n'est pas agréable. Malgré tout cela, nous devons faire notre devoir, qui est de comprendre Dieu.

Note par Aprakrita dasa: "Partout sur la planète présentement nous faisons face à ce fameux virus. Il faut prendre certaines précautions, mais nous ne devrions pas être affecté par sa présence. Il y a eu après la première guerre mondial 1914-1917, un grand virus qui a tué des millions de personnes sur la planète. Il ne faut pas oublier que le but de la vie est de retourner dans un monde où il n'y a pas de maladie. Parce qu'un dévot est occupé à sortir de ce monde matériel, il tolère tout ce qui s'y passe. Ses pensées se dirigent vers Krishna et toutes les autres choses ne le concernent pas. Plein de choses viennent en ce monde matériel. Après ce virus il y aura autres choses. Cela ne sert à rien d'être préoccupé par ce qui se passe en ce moment et de discuter avec tous de ces misères. D'autres malheurs viendront, car nous sommes dans une prison. Nous sommes ici, parce que nous avons voulu être indépendant de Krishna. Maintenant avec la venue de Srila Prabhupada, nous connaissons le vrai but de la vie. Nous devons donc nous efforcer à retourner dans le monde spirituel, là où nous vivrons complètement heureux en la compagnie de Krishna."

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare