Un proverbe anglais déclare: "Le visage est le reflet du mental." Si quelqu'un éprouve de la colère, celle-ci s'exprime aussitôt sur son visage. Pareillement, d'autres états psychologiques sont reflétés par les activités du corps grossier. En d'autres termes, les activités du corps grossier sont les conséquences de la condition mentale de l'être. Penser, ressentir et vouloir sont les fonctions du mental, et la volonté est rendue manifeste par les activités corporelles. Bref, les activités du corps et des sens donnent une idée de la condition du mental, et cette dernière est influencée par les activités accomplies au cours d'une existence antérieure.

Lorsque le mental s'unit à un sens particulier, les pensées se manifestent sous une forme concrète. A titre d'exemple, lorsque le mental est animé par la colère, la langue profère alors de nombreuses imprécations. De même, quand la colère du mental s'exprime par l'intermédiaire des mains, il s'ensuit une bagarre. Qu'elle vienne s'exprimer par les jambes, et il y aura des coups de pied. Ainsi, les activités subtiles du mental s'expriment de différentes manières par le truchement des divers organes des sens. Le même principe s'applique d'ailleurs au mental d'une personne qui est consciente de Krsna. La langue chantera alors Hare Krsna, le maha-mantra, les mains se lèveront au ciel dans un geste d'extase et les jambes danseront. Ces manifestations ont pour nom asta-sattvika-vikara. Le sattvika-vikara est la transformation de la condition mentale sous l'effet de la vertu ou parfois de l'extase spirituelle.

Tiré du Srimad-Bhagavatam. (Chant 4.29.63)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare