Certains diront que Dieu n'existe pas. Essayez de dire ça à ces éléphants...

LE VOYAGE DES ÉLÉPHANTS POUR RENDRE HOMMAGE.
MAIS COMMENT ONT-ILS SU?

Lawrence Anthony est une légende en Afrique du Sud et auteur de trois livres, dont le best-seller "The Elephant Whisperer".

Il a courageusement oeuvré à la sauvegarde de la faune et à la protection des éléphants dans le monde entier contre les atrocités humaines, y compris au sauvetage courageux des animaux du Zoo de Baghdad lors de l'invasion américaine en 2003.

Lawrence Anthony est décédé le 7 mars 2012. Il demeure dans le souvenir et le coeur de son épouse, de ses deux fils, de ses deux petits-fils et de nombreux éléphants. Deux jours après son décès, un groupe d'éléphants sauvages est arrivé à son domicile, mené par deux imposantes patriarches. D'autres troupeaux sauvages sont également arrivés en masse pour dire au revoir à leur bien-aimé "ami humain''. Au total 31 éléphants ont patiemment marché sur plus de 20 km pour atteindre sa maison en Afrique du Sud.

Témoins de ce spectacle, les gens étaient évidemment sans voix, non seulement en raison de l'intelligence incroyable et de la précision dont ces éléphants avaient fait preuve sur le décès de Lawrence, mais aussi à cause de la profonde émotion que ces animaux bien-aimés transmettaient en marchant de façon si organisée: lentement, pendant des jours, avançant les uns derrière les autres de façon solennelle depuis chez eux jusqu'à la maison de Lawrence. Son épouse, Françoise, a été particulièrement touchée. Elle savait que les éléphants n'étaient pas allés chez Lawrence depuis plus de 3 ans! Et pourtant ils avaient trouvé leur chemin. Les éléphants souhaitaient à l'évidence rendre hommage à Lawrence, honorer leur ami qui leur avait sauvé la vie, avec tellement de respect qu'ils sont restés sur place pendant 2 jours et 2 nuits sans rien manger. Puis, un matin, ils décidèrent de partir et retournèrent chez eux, refaisant ce long voyage dans le sens inverse.

QUELQUE CHOSE DANS L'UNIVERS EST PLUS GRAND ET PLUS PROFOND QUE L'INTELLIGENCE HUMAINE.

NOUS AVONS CONFIANCE EN DIEU

Krishna dit dans la Bhagavad-gita au chapire XV verset 15:
Je Me tiens dans le coeur de chaque être, et de Moi viennent le souvenir, le savoir et l'oubli.

 

TENEUR ET PORTEE

Le Seigneur Suprême Se trouve, sous la forme du Paramatma, dans le coeur de chaque être, dont tous les actes trouvent en Lui leur origine. L'être conditionné oublie tout de sa vie antérieure, mais il agira selon les directives du Seigneur, témoin de toutes ses œuvres. Grâce au Seigneur, qui lui donne la connaissance nécessaire, mais aussi bien le souvenir ou l'oubli, il pourra commencer d'agir, dans le prolongement des actes accomplis au cours de sa vie précédente. Le Seigneur, donc, n'est pas seulement omniprésent, mais aussi "localisé", présent dans le coeur de chaque être, à qui Il accorde les fruits de ses actes intéressés. Et on ne L'adore pas seulement comme le Brahman impersonnel, comme Dieu, la Personne Suprême, ou le Paramatma "localisé", mais également sous Sa forme des Vedas. Les Vedas donnent à l'homme, en effet, la juste orientation qui lui permettra de façonner sa vie de telle sorte qu'il retourne à Dieu, en sa demeure originelle. Ils offrent la connaissance de Dieu, la Personne Suprême, Sri Krsna, qui, en tant que l'avatara Vyasadeva, a compilé le Vedanta-sutra, dont le Srimad-Bhagavatam, où le même Vyasadeva commente Son propre Vedanta-sutra, donne la teneur et l'entendement véritables. Le Seigneur Suprême n'est en rien limité, tant et si bien que pour aider la délivrance de l'âme conditionnée, Il devient Celui qui pourvoit et veille à la digestion de sa nourriture, le témoin de ses actes, Celui qui, sous la forme des Vedas, donne la connaissance, et Celui qui, en tant que Dieu, la Personne Suprême, en tant que Sri Krsna, Se fait le maître qui enseigne la Bhagavad-gita. Ainsi, Dieu est infiniment bon, infiniment miséricordieux, et digne de l'adoration de l'âme conditionnée.

L'être vivant est frappé d'oubli aussitôt qu'il quitte le corps; mais dans la vie suivante, il reprend néanmoins ses actes, sous l'action du Seigneur Suprême. Bien qu'il oublie sa vie passée, le Seigneur lui donne l'intelligence par quoi reprendre ses actes là où il les a laissés dans sa vie précédente. Mais l'être conditionné ne reçoit pas seulement du Seigneur, sis en son coeur, les directives qui lui feront connaître, en ce monde, le plaisir ou la souffrance; il en reçoit également la possibilité de comprendre les Vedas. En effet, qu'il se montre sérieux dans sa volonté de comprendre le savoir védique, et Krsna lui accordera l'intelligence nécessaire. Pourquoi cela? Parce que tous et chacun ont individuellement besoin de comprendre Krsna. Et les Textes védiques eux-mêmes le confirment. Dans toutes les Ecritures védiques, en commençant par les quatre Vedas, le Vedanta-sutra, les Upanisads et les Puranas, sont célébrées les gloires du Seigneur Suprême. Et par l'accomplissement des rites védiques, les échanges sur la philosophie védique et l'adoration du Seigneur, dans le service de dévotion, on peut L'atteindre. L'objet des Vedas, donc, est de comprendre Krsna. Ils nous donnent pour cela les directives nécessaires, ainsi que la méthode appropriée. Le but ultime n'est nul autre que Dieu, la Personne Suprême. Ce que confirme le Vedanta-sutra. On peut atteindre la perfection en comprenant les Ecrits védiques, et connaître sa relation avec Dieu, la Personne Suprême, en se pliant aux diverses méthodes qu'on y trouve prescrites. On pourra ainsi L'approcher puis, à la fin, L'atteindre, Lui, le but suprême. Ce verset définit donc clairement l'objet, le but et la teneur des Vedas.

- Tiré d'une publication sur Facebook  et traduit de l'anglais par Alberto Cao Novelle.

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare