Imprimer

0:00
Durée :
0:00




VERSETS 1-2
Le Seigneur Suprême dit: Encore une fois, ô Arjuna aux-bras-puissants, Mon ami très cher, écoute Ma parole suprême, dite pour ton bien, et qui t'apportera la joie. Ni les multitudes de devas, ni les grands sages ne connaissent Mon origine, car en tout, Je suis des uns comme des autres la Source.



VERSET 3
Qui Me sait non né, sans commencement, le Souverain de tous les mondes, celui-là, sans illusion parmi les hommes, devient libre de tout péché.



VERSETS 4-5
L'intelligence, le savoir, l'affranchissement du doute et de l'illusion, l'indulgence, la véracité, la maîtrise de soi et la quiétude, les joies et les peines, la naissance et la mort, la peur et l'intrépidité, la non-violence, l'équanimité, le contentement, l'austérité, la charité, la gloire et l'opprobre,--tous de Moi seul procèdent.



VERSET 6
Les sept grands sages, les quatre autres, qui furent avant eux, et les Manus [les pères de l'humanité] sont nés de Mon Mental; tous les êtres, en ce monde, sont leurs descendants.



VERSETS 7-9
Qui, en vérité, connaît cette gloire et cette puissance, les Miennes, Me sert avec une dévotion pure, sans partage; c'est là un fait certain. De tous les mondes, spirituels et matériels, Je suis la Source, de Moi tout émane. Les sages qui connaissent parfaitement cette vérité de tout leur coeur Me servent et M'adorent. Mes purs dévots toujours absorbent en Moi leurs pensées, et leur vie, Me l'abandonnent. Ils s'éclairent les uns les autres sur Ma Personne, s'entretiennent de Moi sans fin, et par là trouvent une satisfaction et une joie immenses.



VERSETS 10-11
Ceux qui toujours Me servent et M'adorent avec amour et dévotion, Je leur donne l'intelligence par quoi ils pourront venir à Moi. Vivant dans leur coeur, et plein pour eux de compassion, Je dissipe, du flambeau lumineux de la connaissance, les ténèbres nées de l'ignorance.



VERSETS 12-17
Arjuna dit: Tu es le Brahman Suprême, l'ultime Demeure, le Purificateur souverain, la Vérité Absolue et l'éternelle Personne Divine. Tu es Dieu, l'Etre primordial, originel et absolu. Tu es le Non-né, la Beauté qui tout pénètre. Tous les grands sages le proclament, Narada, Asita, Devala, Vyasa; et Toi-même, à présent, me le révèles. O Krsna, tout ce que tu m'as dis, je l'accepte comme la vérité la plus pure. Ni devas ni asuras ne connaissent Ton vrai visage, ô Seigneur. En vérité, Toi seul, par Tes propres puissances, Te connais, ô Source de tout ce qui est, Seigneur de tous les êtres, Dieu même des devas, ô Personne Suprême, Maître de l'Univers. Instruis-moi en détail, je T'en prie, de Tes divins pouvoirs, par quoi Tu pénètres tous ces mondes et en eux demeures. Comment dois-je sur Toi méditer, ô Yogi suprême? Dans quelles formes Te contempler, ô Seigneur bienheureux?



VERSETS 18-20
De Tes puissances et de Tes gloires, encore et en détail parle-moi, ô Janardana, car de l'ambroisie de Ta parole, je ne saurais me rassasier.

Le Seigneur bienheureux dit:
Je te décrirai donc Mes gloires divines, ô Arjuna, mais seules les plus saillantes, car infinie est Ma splendeur. Je suis l'Ame Suprême, ô Gudakesa, sis dans le coeur de chaque être. De tous, Je suis le commencement, le milieu et la fin.



VERSET 21
D'entre les Adityas, Je suis Visnu, et d'entre les sources de lumière, le soleil radieux. Parmi les Maruts, Je suis Marici, et parmi les astres de la nuit, la lune.



VERSETS 22-23
D'entre les Vedas, Je suis le Sama. Parmi les devas, Je suis Indra, et parmi les sens, le mental. En les êtres, Je suis la force vitale [la conscience]. Parmi les Rudras, Je suis Siva. D'entre les Yaksas et les Raksasas, Je suis le deva des richesses [Duvera], et chez les Vasus, Je suis le Feu [Agni]. D'entre les montagnes, Je suis Meru.



VERSET 24
D'entre les prêtres, ô Arjuna, sache que Je suis la tête, Brhaspati, le seigneur de la dévotion, et d'entre les chefs militaires, Skanda, le seigneur de la guerre. Parmi les eaux, Je suis l'océan.



VERSET 25
Chez les grands sages, Je suis Bhrgu. Parmi les vibrations de son Je suis Om, la Syllabe absolue, et parmi les sacrifices, le japa, le chant des Saints Noms. Parmi les masses inébranlables, Je suis les Himalayas.



VERSETS 26-27
D'entre les arbres, Je suis le figuier sacré, et d'entre les sages et les devas, Narada. Chez les Gandharvas, chantres des devas, Je suis Citraratha, et parmi les âmes accomplies, le sage Kapila. D'entre les chevaux, sache que Je suis Uccaihsrava, né du nectar d'immortalité. Chez les nobles éléphants, Je suis Airavata, et chez les hommes, le monarque.



VERSET 28
Parmi les armes, Je suis la foudre, et parmi les vaches, la surabhi, au lait abondant. Chez les procréateurs, Je suis Kandarpa, le deva de l'amour, et d'entre les serpents, le roi, Vasuki.



VERSET 29
Chez les Nagas, serpents célestes, Je suis Ananta, et chez les princes de l'onde, Varuna. Parmi les ancêtres, Je suis Aryama, et parmi ceux qui appliquent la loi, le deva de la mort.



VERSET 30
D'entre les démoniaques Daityas, Je suis le fervent Prahlada, et d'entre les asservisseurs, le temps. Parmi les bêtes, Je suis le lion, et parmi les oiseaux, Garuda, qui porte Visnu.



VERSETS 31-32
Parmi les purificateurs, Je suis le vent, et d'entre ceux qui portent les armes, Je suis Rama. Chez les poissons, Je suis le requin, et parmi les cours d'eau, le Gange. De toute création, ô Arjuna, Je suis le début et la fin, et l'entre-deux. Parmi toutes les sciences, Je suis la science spirituelle de l'âme, et des logiciens, Je suis la conclusion, la vérité finale.



VERSET 33
D'entre les lettres, Je suis le A, et parmi les mots composés, le dvandva. Je suis également le temps inexhaustible, et parmi les créateurs, Brahma, dont les faces multiples regardent partout.



VERSET 34
Je suis la mort qui tout dévore, et aussi la Source de tout ce qui est à venir. En la femme, Je suis le nom, la fortune, mais aussi les belles paroles, la mémoire, l'intelligence, la fidélité et la patience.



VERSET 35
D'entre les hymnes, Je suis le Brhat-sama, que l'on chante pour Indra, et d'entre les poèmes, la Gayatri, que chantent chaque jour les brahmanas. Parmi les mois, Je suis novembre et décembre, et parmi les saisons, le printemps fleurissant.



VERSET 36
Je suis le jeu des trompeurs, et l'éclat de tous ce qui resplendit. Je suis la victoire, l'aventure et la force du fort.



VERSET 37
Chez les descendants de Vrsni, Je suis Vasudeva, et chez les Pandavas, Arjuna. Parmi les sages, Je suis Vyasa, et d'entre les grands penseurs, Usana.



VERSET 38
Parmi les châtiments, Je suis la verge, et chez ceux qui cherchent à vaincre, la moralité. Dans les choses secrètes, Je suis le silence, et du sage la sagesse.



VERSETS 39-42
De plus, ô Arjuna, Je suis la Semence de toute existence : Rien de mobile ou d'immobile n'existe sans Moi. Mes gloires divines ne connaissent pas de limites, ô vainqueur des ennemis. Ce qui Je t'ai révélé n'est qu'une manière d'exemple, une infime parcelle de Ma grandeur infinie. Tous ce qui est beau, puissant, glorieux, éclôt, sache-le, d'un simple fragment de Ma splendeur. Mais à quoi bon, ô Arjuna, tout ce détail ? Car, l'Univers entier, par une simple étincelle de Ma Personne, Je le pénètre et le soutiens.



FIN DE DIXIÈME CHAPITRE