CHAPITRE QUINZE

1. Que dit Krishna de la dynamique de la transmigration des âmes ?

Krishna explique à Arjuna que notre conscience – plus particulièrement celle à l’instant de la mort – détermine le type de corps matériel que nous habiterons lors de notre vie future. « Comme l’air emporte les odeurs, l’être vivant, en ce monde, emporte avec lui, d’un corps à un autre, les diverses manières dont il conçoit la vie. » Revêtant un nouveau corps doté d’un réseau particulier de sens, l’être s’applique à jouir d’une gamme propre d’objets des sens. Krishna ajoute que les sots ne sauraient concevoir le processus de la transmigration des âmes, contrairement aux sages. (15: 8-11)

2. Quelle est « la part la plus secrète des Écritures védiques » ?

Il existe deux ordres d’êtres : les « faillibles » (les âmes conditionnées de l’Univers matériel) et les « infaillibles » (les âmes libérées du monde spirituel). Mais au-delà de ceux-là est Krishna, qui soutient les mondes matériels et spirituels. Par conséquent, « le monde et les Védas Le célèbrent comme cette Personne Suprême.» Quiconque Le connaît ainsi, « sa connaissance embrasse tout. » Aussi s’engage-t-il dans le service de dévotion. Ce savoir « est la part la plus secrète des Écritures védiques », dit Krishna. « Qui en saisit la teneur connaîtra la sagesse, et ses efforts le mèneront à la perfection. » (15:16-20)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare