CHAPITRE DOUZE

1. Que répond Krishna à la question d’Arjuna sur la position respective du dévot qui Le sert et de l’impersonnaliste qui vénère Brahman, l’aspect impersonnel de Dieu?

« Celui qui attache sur Ma Forme personnelle son mental, et toujours s’engage dans Mon adoration, plein d’une foi spirituelle ardente, celui-là, Je le tiens pour le plus parfait. » Mais, « pour ceux dont le mental se lie au non-manifesté, à l’aspect impersonnel de l’Absolu, le progrès sera fort pénible. »

Bien que les impersonnalistes L’atteignent éventuellement, la voie qu’ils adoptent s’avère plus difficile car indirecte. Pour le dévot qui fixe son mental sur Krishna, cependant, L’adorant et Le servant avant amour et dévotion, Il est « le libérateur qui bientôt l’arrachera à l’océan des morts et des renaissances. » (12: 1-8)

2. Comment Krishna décrit-Il le dévot qui Lui est « très cher » ?

Affranchi des dualités et des désirs matériels, de toute possessivité, faux ego, angoisse et envie, le dévot « se comporte avec tous en ami bienveillant, dans la joie comme dans la peine reste le même » et avec détermination s’engage dans le service de dévotion, le mental et l’intelligence fixés sur Krishna. » (12: 13-20)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare