Imprimer

 

De grandes affiches et aussi 2000 feuillets seront placés dans la ville de Montréal

pendant les mois d'octobre et novembre pour attirer les gens à venir lire cet article.

Bonne lecture !

Cet article est une compilation de différentes parties de textes puisés dans les livres de Srila Prabhupada. Il explique que notre corps est le résultat de nos désirs intérieurs. Il est possible de découvrir les désirs de tous individus par les traits de leur corps. Celui-ci, est le reflet grossier d'une combinaison de nos désirs qui sont des éléments plus subtils. Nous obtenons le corps que nous avons souhaité, c'est pourquoi il n'y a pas deux personnes identiques en ce monde, car nous avons tous des désirs différents. Nous pouvons utiliser nos désirs pour jouir de ce monde de matière ou en sortir pour finalement posséder un corps spirituel. Nous n'aurons plus dans ce monde à reprendre naissance, à mourir être malades et vieillir dans un cycle sans fin.

Il y a des milliards de personnes présentement sur la terre, et depuis des millions d'années, des milliards et des milliards ont passé sur cette planète. Ce qui est remarquable, bien que tous aient un nez, une bouche, des oreilles, des yeux, pas deux sont identiques. Telle est la puissance de Krishna.

Pourquoi en est-il ainsi? La réponse est que nous avons tous des désirs différents et que notre corps prend une forme selon ces désirs. C'est ce qui est appelé la loi du karma. Nous prenons une forme qui est fabriquée par ces désirs. Lorsque nous regardons attentivement une personne, nous pouvons presque deviner par les expressions de son visage, ce qu'elle pense. Alors le corps est le reflet de l'âme.

Nous obtenons un corps proportionnel à nos désirs. Les êtres s'incarnent en divers corps matériels mais tous leur sont étrangers. Selon la forme de jouissance qu'ils convoitent et le cycle d'évolution des espèces, ils transmigrent d'un corps à un autre, passant des formes aquatiques aux formes végétales, des végétaux aux reptiles, des reptiles aux oiseaux, des oiseaux aux mammifères terrestres, pour finalement obtenir une forme humaine.

Si par mes désirs, je veux devenir un tigre, Dieu me donnera les pattes, les griffes et les dents et je pourrai ainsi capturer n'importe quel animal. Je pourrai aussi avec ces instruments fournis par Krishna, couper en pièces cet animal et le manger. Le corps éphémère est tout entier sous la dépendance de l'âme immortelle qui l'habite, et il doit prendre la forme que celle-ci impose par ses désirs. La nature matérielle façonne les corps selon les désirs de chaque être vivant avec un art et un raffinement sans égal. Celui qui désire manger des ordures obtiendra un corps approprié, tel celui d'un porc, et celui qui aime se nourrir de sang et de chair deviendra un tigre.

En ce monde, la nature nous force à transmigrer d'un corps à l'autre selon nos désirs matériels. Chaque être, du microbe au parfait deva, (demi-dieu) possède un corps en conformité avec ses désirs. Nos pensées à l'instant de la mort sont principalement déterminées par la somme des actes et pensées de notre vie entière; ce sont nos actes présents qui décident de notre condition future. La Bhagavad-gita dit à ce propos: "Car, certes, ce sont les pensées, les souvenirs de l'être à l'instant de quitter le corps qui déterminent sa condition future."(Bhagavad-gita, VIII.6)

Le fait que des formes subtiles existent dans l'éther a été prouvé par la science moderne à travers le phénomène de la transmission des ondes télévisées - des formes ou des images sont transmises d'un lieu à un autre par l'action de l'élément éthéré. Nous pouvons comprendre comment des formes subtiles sont engendrées à partir de l'éther, quelles sont leurs caractéristiques et leurs mouvements, ainsi que la façon dont les éléments tangibles, à savoir l'air, le feu, l'eau et la terre, sont manifestés depuis la forme subtile. Les activités du mental, ou fonctions psychologiques -soit penser, ressentir et vouloir-, se déroulent également au niveau de l'éther. L'assertion de la Bhagavad-gita, selon laquelle la condition du mental au moment de la mort sert de fondement à l'existence suivante, se trouve corroborée ici. L'existence mentale prend effectivement une forme tangible dès que s'en présente l'occasion, du fait de quelque souillure matérielle ou du développement des éléments grossiers à partir de formes subtiles.

La grue a un long bec. Elle peut ainsi attraper facilement des poissons dans l'eau. Le porc a une bouche différente parce qu'il aime manger des déchets et des excréments. Tous ces corps ont été construits par notre mental ou désirs. Parce que j'ai besoin de doigts, Krishna me les fournis. Supposons que je dois presser quelque chose, si je n'ai pas d'ongles, je ne pourrai pas le faire. C'est très bien arrangé. Votre prochain corps dépend donc de ce à quoi vous penserez au moment de la mort. C'est la nature matérielle qui vous donnera ce corps. La décision n'est pas entre vos mains; elle appartient à la nature, et celle-ci agit sous la direction de Dieu. La Bhagavad-gita dit: “La nature matérielle agit sous Ma direction, ô fils de Kunti, sous Ma direction, elle engendre tous les êtres, mobiles et immobiles. Par Mon ordre encore, elle est créée puis anéantie, dans un cycle sans fin.” (Bhagavad-gita 9.10)

La conscience de Krishna n'est pas quelque chose de sentimental, c'est une science. C'est la science des sciences. On a vu dans ce texte qu'il est possible d'avoir un corps proportionnel à nos désirs. Il y a des lois établies pour cela. Il faut se demander qui a fait ces lois subtiles correspondantes à nos désirs. Elles viennent de quelque part. Aucune loi ne s'est établie seule. Il y a toujours quelqu'un derrière ces lois. Sur la rue, il est facile de constater qu'il y a des lois établies. Tournez à gauche, tournez à droite. On peut ne pas voir la personne qui a établie ces lois, mais on devine facilement que toutes lois ont été établies par une personne. Le soleil se lève à la même heure, les saisons reviennent toujours au même moment de l'année, les étoiles, la lune, les planètes, le soleil, suivent leur orbitre parfaitement, alors il y a des lois en ce monde. De posséder un corps selon nos désirs est une loi très subtile, mais elle existe vraiment. Cela n'est pas difficile de s'en rendre compte. Encore un fois, il est évident qu'une personne a mis en place toutes ces lois. Il faut se demander qui est cette personne qui a mis en place toutes ces lois. Peu importe le nom que vous pouvez Lui donner cette Personne est Dieu. Qui autre que Dieu peut mettre en place toutes ces lois? De notre côté nous L'appelons Krishna qui veut dire : "L'infiniment fascinant!"

Nous pouvons utiliser nos désirs pour jouir de ce monde de matière ou en sortir pour finalement posséder un corps spirituel. Alors si nous voulons changer nos désirs matériels pour des désirs spirituels, nous quitterons ce monde pour un autre meilleur. Nous n'aurons plus dans ce monde à reprendre naissance, à mourir être malades et vieillir dans un cycle sans fin. Voici ce que dit la Bhagavad-gita à ce propos: “Quiconque, au trépas, à l'instant même de quitter le corps, se souvient de Moi seul, atteint aussitôt Ma Demeure, n'en doute pas.” (Bhagavad-gita: 8.5)

C'est notre état d'esprit, qui nous portera vers notre prochain corps au moment du trépas. Pour se souvenir de Krishna au moment de la mort, nous devons nous préparer en cette vie même. La façon recommandée est de glorifier les Noms de Krishna par le chant du maha-mantra:

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare

La Conscience de Krishna n'est pas un dogme, mais c'est une science comme vous avez sans doute remarqué dans cet article.

Ecrit et compilé par Aprakrita dasa