Imprimer

SRIMAD BHAGAVATAM - CHANT 7 CHAPITRE 15 VERSET 43-44

rago dvesas ca lobhas ca
soka-mohau bhayam madah
mano vamano suya ca
maya himsa ca matsarah

rajah pramadah ksun-nidra
satravas tv evam adayah
rajas-tamah prakrtayah
sattva-prakrtayah kvacit

TRADUCTION

Au stade conditionné, les conceptions de la vie sont parfois souillées par la passion et l'ignorance, manifestées dans l'attachement, l'animosité, l'avidité, l'affliction, l'illusion, la peur, la folie, la vanité, les insultes, la médisance, la déception, l'envie, l'intolérance, la passion, la confusion, la faim et le sommeil, qui sont tous des ennemis de l'être. Quelquefois, les conceptions d'un individu sont également souillées par la vertu.

TENEUR ET PORTEE

Le véritable but de la vie est de revenir auprès de Dieu, dans notre demeure originelle; cependant, beaucoup d'obstacles sont occasionnés par les trois modes d'influence de la nature -tantôt par une combinaison du rajo-guna et du tamo-guna (la passion et l'ignorance), tantôt par la vertu. Dans l'univers matériel, même les conceptions de philanthropie, de nationalisme et de bonté, selon l'estimation matérialiste, représentent une entrave à la progression spirituelle. Que dire alors des obstacles que sont l'hostilité, l'avidité, l'illusion, l'affliction et trop d'attachement aux plaisirs matériels! Pour progresser vers l'objectif qu'est Visnu, ce qui est notre véritable intérêt, il faut devenir très puissant dans notre effort pour triompher de ces divers obstacles ou ennemis. Autrement dit, dans cet univers matériel, il ne faut pas s'attacher à être un homme bon ou mauvais. Ici-bas, vertus et défauts reviennent au même, car ils procèdent des trois modes d'influence de la nature matérielle. Il faut transcender cette nature matérielle. Même les cérémonies védiques relèvent des trois gunas. C'est pourquoi Krsna conseille Arjuna:

traigunya-visaya veda
nistraigunyo bhavarjuna
nirdvandvo nitya-sattva-stho
niryoga-ksema atmavan

"Dépasse, ô Arjuna, les trois gunas, ces influences de la nature matérielle, qui font des Vedas le sujet principal. Libère-toi de la dualité, abandonne tout désir de possession et de paix matérielles; sois fermement uni au Suprême." (B.g.,2.45) Ailleurs, dans la Bhagavad-gita, le Seigneur dit: urdhvam gacchanti sattva-sthah -celui qui devient très bon ou, en d'autres termes, qui agit sous l'influence de la vertu peut être élevé jusqu'aux planètes supérieures. De même, un être souillé par le rajo-guna et le tamo-guna peut demeurer en ce monde ou descendre jusqu'au règne animal. Cependant, toutes ces situations constituent un obstacle sur la voie du salut spirituel. Sri Caitanya Mahaprabhu dit en conséquence:

brahmanda bhramite kona bhagyavan jiva
guru-krsna-prasade paya bhakti-lata-bija

L'homme assez heureux pour transcender toutes ces notions relatives de bien et de mal, et qui atteint le niveau du service de dévotion grâce à la miséricorde de Krsna et du guru, voit sa vie couronnée de succès. A cet égard, il faut être très audacieux et hardi pour pouvoir triompher de ces ennemis de la conscience de Krsna. Il faut propager la conscience de Krsna avec assurance, sans se soucier du bien ou du mal relatifs à ce monde.