VERSET 9

 

na ca mam tani karmani
nibadhnanti dhananjaya
udasina-vad asinam
asaktam tesu karmasu

 


 

TRADUCTION

Mais ces actes ne sauraient Me lier, ô Dhananjaya. A jamais détaché d'eux, J'y demeure comme neutre.

 

TENEUR ET PORTEE

Gardons-nous de penser, en lisant ce verset, que Dieu, la Personne Suprême, reste inactif. Au contraire, Il est, dans Son royaume spirituel, toujours agissant. Ce que confirme la Brahma-samhita:

"Il est toujours absorbé dans Ses Divertissements spirituels, éternels et béatifiques; Il n'intervient jamais dans les processus de l'univers matériel."

Ce sont Ses diverses puissances qui prennent l'univers matériel en charge; Lui-même demeure toujours neutre pour ce qui concerne les activités du monde créé. C'est ce qu'explique le présent verset. Bien qu'Il. contrôle le moindre détail des processus de la matière, Il reste comme neutre, à la manière d'un juge de la Cour suprême sur sa chaire. Par ordre du juge, un homme est pendu, un autre jeté en prison, un autre pourvu de considérables réparations, mais lui demeure neutre; il n'est pas affecté par ces heurs et malheurs. De même, le Seigneur, bien qu'Il ait la haute main sur tous les mouvements de l'univers, demeure toujours neutre, non engagé. Il transcende les dualités de l'univers matériel, qui ne L'affectent jamais, nous dit le Vedanta-sutra. Et ni la création, ni la destruction de l'univers matériel ne Le lient. En outre, Il n'intervient pas lorsque l'être conditionné doit naître en différents corps, différentes espèces, en fonction de ses actes passés.