Imprimer

 

 

Srila Prabhupada: Regardez cette fleur: elle vient de s'épanouir, mais sous peu, elle va se faner et mourir. C'est ainsi que se déroule l'existence matérielle, alors qu'au niveau spirituel, l'être ne connaît que l'épanouissement, et jamais la destruction. Voilà ce qui distingue l'esprit de la matière. Quant à mon corps actuel, il résulte de la conscience que j'ai développée lors de ma vie passée, et de même, mon prochain corps me sera attribué selon la conscience que j'aurai acquise en cette vie. Ceci est également confirmé dans la Bhagavad-gita (8.6):

 

yam yam vapi smaran bhavam
tyajaty ante kalevaram
tam tam evaiti kaunteya
sada tad-bhava-bhavitah

 

"Car certes, ce sont les pensées, les souvenirs de l'être à l'instant de quitter le corps qui déterminent sa condition future."

Dr. Singh: Srila Prabhupada, si notre prochain corps est déterminé par notre conscience en cette vie, comment se fait-il que je ne puisse me souvenir de ma vie précédente?

Srila Prabhupada: Avez-vous souvenir de tout ce que vous avez fait l'année dernière?

Dr. Singh: Non, je l'ai oublié.

Srila Prabhupada: Vous voyez: par nature, l'être conditionné est porté à oublier.

Dr. Singh: Disons qu'il peut oublier certaines choses.

Srila Prabhupada: Cette tendance pourra être plus ou moins marquée chez certains, mais d'une façon générale, nous sommes tous sujets à l'oubli.

Dr. Singh: Est-ce là un principe inhérent à la nature matérielle?

Srila Prabhupada: Oui, c'est un peu comme dans le monde des voleurs: certains subtilisent les portefeuilles, et d'autres s'attaquent aux banques, mais il reste que tous sont des voleurs.

Dr. Singh: Durant notre sommeil, tombons-nous sous l'emprise des éléments subtils?

Srila Prabhupada: Vous continuez simplement de subir l'influence de l'énergie matérielle. Krsna enseigne dans la Bhagavad-gita (3.27):

 

prakrteh kriyamanani
gunaih karmani sarvasah
ahankara-vimudhatma
kartaham iti manyate

 

"Sous l'influence des trois gunas, l'âme égarée par le faux ego croit être l'auteur de ses actes alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature." Ce verset explique que nous oublions notre véritable identité parce que nous nous trouvons sous la domination de la nature matérielle.

La première étape de la vie spirituelle consiste à comprendre que nous ne sommes pas le corps, mais une âme spirituelle éternelle. Votre corps d'enfant, par exemple, n'existe plus maintenant que vous êtes adulte; mais vous vivez encore, car vous êtes éternel. Si le corps que vous possédiez étant enfant a changé, vous, par contre, demeurez la même personne. Voilà bien la preuve de l'éternité de l'être. Vous devez admettre qu'aujourd'hui votre corps n'est pas le même que celui d'hier. Nous sommes aujourd'hui le quatorze mai, et hier nous étions le treize. Il s'agit donc d'une nouvelle journée; mais vous, en tant que personne, avez souvenir de la journée d'hier. Or, ce souvenir constitue la preuve de l'éternité de l'être. Votre corps a changé, mais vous en gardez souvenir: vous êtes donc éternel, bien que le corps, lui, soit temporaire. La preuve en est toute simple, et même un enfant peut saisir cette vérité. Est-ce si difficile à comprendre?

Puisé dans le livre: "La vie vient de la vie". (Dixième entretien)