Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
 
 
Je me souviens lorsque j'ai joint le mouvement pour la Conscience de Krishna, j'avais à ce moment, vingt-huit ans. J'en aurai soixante-dix (2017)  prochainement. Beaucoup d'années ont passé et je suis maintenant dans la catégorie des gens âgés. Je dois dire cependant que je suis en bonne forme, mais je suis tout de même un peu inquiet, car à tout moment je peux perdre la santé. Il n'est pas agréable d'entendre parler qu'une personne dans notre entourage a contracté le cancer ou une autre maladie sérieuse.
 

Je me souviens aussi lorsque j'étais jeune, j'entendais Srila Prabhupada dire que la vieillesse est un grave problème de ce monde. J'avais l'impression qu'il exagérait, mais je vois maintenant que ce qu'il disait était et est toujours la vérité. Cette société de matérialistes nous fait croire que nous serons heureux dans nos vieux jours. Nous n'aurons plus à travailler et nous vivrons confortablement en retirant un chèque de pension. Allez voir ces personnes et vous verrez que beaucoup d'entre elles ne savent pas comment s'occuper. Elles s'ennuient terriblement. Je me souviens un jour, un vieil homme assis près de moi dans une gare d'autobus, m'a dit qu'il s'ennuyait tellement qu'il pensait au suicide. Il semblait vraiment sérieux et je me demande s'il a passé à l'acte depuis. Vers l'âge de 40 ans, nous commençons tous à penser à la retraite. Nous avons hâte d'arrêter de travailler pour enfin, faire ce qui nous plaît. C'est bien ce que la publicité veut nous faire croire. En fait, la vieillesse n'est pas si agréable qu'on le prétend. Elle fait partie d'une des quatre misères de ce monde, à savoir; la naissance, la maladie, la vieillesse et finalement la mort. Comme l'automne annonce l'hiver, la vieillesse annonce la mort prochaine.

Certains osent même appelé cette periode de vie: "Le bel âge". Ils sont vraiment loin de la vérité. Il suffit d'aller faire une visite dans un hôpital et vous verrez beaucoup de gens âgés allongés sur les lits. Ils ont perdu toute leur énergie qu'ils avaient étant jeunes. La vieillesse nous enlève notre force, nous rend laid ... Une vieille dame disait que lorsque nous sommes vieux que les gens n'osent plus nous toucher.

Je voyais récemment un homme âgé marcher sur la rue. Il marchait très lentement, il semblait ne plus avoir de force, cela me faisait réfléchir que je peux devenir aussi ainsi. Qui sait? C'est fort possible et pas du tout rassurant. Je me souviens aussi d'une vieille dame descendant les escaliers devant moi, elle s'est retournée et remarquant probablement mon impatience a décidé de me laisser passer. Elle savait qu'elle n'avait pas la force d'aller plus vite.

Dernièrement, j'ai appelé un de mes cousins qui demeure à plus de 300 kilomètres de Montréal et dont je n'avais pas parlé avec lui depuis un grand nombre d'années. Il m'a dit qu'il avait 69 ans. Cela m'a fait sursauté, mais j'ai encore été plus surpris quand il m'a dit que ses frères avaient 72, 75 et 79 ans. Cela m'a donné un vrai coup de vieux. ;o))

En plus, la médecine se vante de rallonger notre vie, mais qu'est ce que 10 ou 20 ans comparés à l'éternité? Il est si souffrant de vivre dans un vieux corps malade, alors pourquoi prolonger cette souffrance? Les personnes âgées souffrent tellement, qu'elles souhaitent la mort. Celle-ci semble le meilleur soulagement à leurs tourments. Que sert de vivre "connecté" si nous avons connaissance de rien? Je me souviens de ma mère quelques années avant son décès, elle souffrait tellement que la mort lui semblait la vraie délivrance.

Nul en ce monde à moins de mourir prématurément, n'échappe à la vieillesse. Les signes de vieillesse telles que devenir dur d'oreille, la mémoire qui raccourcit, l'intelligence qui se trouble, les dents qui se déchaussent, le foi qui fonctionne mal, tousser et cracher à grand bruit sont des indices que la mort approche. Ces symptômes décrits ici sont bien ceux du déclin de l'enveloppe matérielle qui précède l'anéantissement final. Le corps naît, se développe, se stabilise, engendre d'autres corps, dépérit et, à la fin meurt; mais l'insensé cherche pour son corps périssable une situation durable, et croit ses biens, ses enfants, sa société, sa patrie..., capables de le protéger. Ces sottes idées en tête, il s'enlise en des activités de nature éphémère, et perd tout à fait conscience de ce qu'il devra tôt ou tard abandonner l'enveloppe charnelle, transitoire, pour en revêtir une autre, pour se rendre esclave d'une nouvelle et toute fraîche combinaison de relations sociales, d'amitié et d'amour matériels, également voués à la destruction ultime. Il oublie son identité éternelle et s'affaire follement autour du provisoire, perdant de vue son premier devoir.

Les saints et les sages vont à ceux que rongent telle utopie, et cherchent à les éveiller au réel, mais eux regardent ces sadhus comme des parasites, et refusent, pour la plupart, de prêter l'oreille à leurs enseignements; mais ils accueillent volontiers toute sagesse de pacotille, tout prétendu sage susceptible de satisfaire leurs sens. Les vrais sages n'ont aucune intention de flatter les sentiments pervers de ces gens; aussi dépeignent-ils avec exactitude les conditions réelles de l'existence en ce monde et la voie pour s'affranchir des maux fatals qu'elle entraîne.

Srila Prabhupada est ce saint moderne qui est venu nous dire la vérité. Il est souvent tranchant dans ce qu'il dit, mais c'est une vérité indéniable. Ce n'est pas toujours agréable de se faire dire que nous allons devenir vieux, mais il ne faut pas faire comme l'autruche qui entre sa tête dans le sable lorsqu'il y a danger. Je me souviens d'un ami à qui je parlais de ces misères de la vie, la seule chose qu'il m'a répondu est qu'il ne faut pas y penser. Cela ne va aucunement régler notre problème de vieillesse.

La vieilesse annonce la mort. Srila Prabhupada est venu de l'Inde avec seulement 7$ en poche afin de venir nous sauver de cette situation inconfortable qu'est la vieillesse et finalement la mort. La Bhagavad-gita nous informe au verset 4.34: "Cherche à connaître la vérité en approchant un maître spirituel; enquiers toi d'elle auprès de lui avec soumission, et tout en le servant. L'âme réalisée peut te révéler le savoir, car elle a vu la vérité."

Srila Prabhupada ne vient pas seulement nous parler des misères de ce monde, mais il apporte avec lui, la solution. La seule solution pour enrayer le fléau de la maladie, de la vieillesse, de la naissance et de la mort est de sortir de ce monde et aller là, où ces choses n'existent pas. Ceci se retrouve là où habite Krishna, c'est à dire dans le monde spirituel. Pour y retourner, il suffit de réciter le maha mantra: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare qui vous apportera paix et harmonie en ce monde et le retour à Krishna dans le monde spirituel à la fin de cette vie.

Suivant dans les traces de Srila Prabhupada le site vedaveda.com avec sa Nouvelle du Jour, vous aide à voir la réalité bien en face. Vous pouvez aider en invitant vos ami(e)s à découvrir ce site et ainsi les aider à retourner à Krishna, là où la vieillesse n'existe pas.

Il ne faut plus s'identifier à ce corps qu'il soit jeune ou vieux. Nous sommes une âme spirituelle et non ce corps temporaire. Nous devons retrouver notre véritable identité spirituelle.  Sortez de cette situation misérable du monde matériel. Vous avez la solution, alors utilisez la.

Les Écritures dépeignent avec exactitude les conditions réelles de l'existence en ce monde et la voie pour s'affranchir des maux fatals qu'elle entraîne. Voici encore une fois la solution pour se libérer de nos misères, telles que la maladie, la naissance, la vieillesse et la mort. Essayez-la! Qu'avez-vous à perdre? Vous avez tout à gagner et c'est gratuit.

Chantez: Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare votre vie deviendra sublime.

Écrit et compilé par Aprakrita Dasa

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare