Imprimer

Voici le résumé d'une lecture donnée par Srila Prabhupada le 10 juin 1969 à New-Vrindavan. (Śrīmad-Bhāgavatam 1.3.11)

Par conséquent, ceux qui sont paramahaṁsas, ceux qui ont compris l'essence de cette manifestation cosmique, ils ne sont pas intéressés par une telle littérature. D'autre part, il est dit que tad-vāg-visargo janatāgha-viplavaḥ. (commentaire) Vināpi pada-cāturyaṁ bhagavad-yaśaḥ-pradhānaṁ vacaḥ. (?) Śrīdhara Svāmī note qu'il ne peut y avoir de langage ornementale poétique, métaphorique ou analogique, mais vināpi pada-cāturyam. Pada-cāturyam. Pada signifie composition. Dans chaque langue, il existe des règles et des règlements pour composer de la poésie ou de la prose, grammaticale, rhétorique. Ainsi, même une telle connaissance, même sans une telle connaissance, pada-cāturyaṁ bhagavad-yaśaḥ-pradhānam... Tout comme nous chantons Hare Kṛṣṇa. Nous ne formons donc pas nos étudiants dévots de quelque manière que ce soit à la science musicale, que "nous devons chanter de cette façon ou de cette façon, nous devons danser de cette façon ou de cette façon". Sans aucune connaissance musicale, sans aucune compréhension poétique, même un enfant peut y participer, et il devient immédiatement absorbé par l'extase. Pourquoi? C'est parce que nous glorifions le Seigneur.


Il ne nécessite donc aucune connaissance musicale artificielle ou connaissance de la danse. En extase, vous danserez, vous chanterez. Vous n'avez pas besoin d'étudier tout cela. Tout comme nous utilisons le mṛdaṅga. (tambour)  Personne n'est allé voir un expert de mṛdaṅga pour apprendre comment l'utiliser. Quoi que je joue, je chante, je n'ai jamais étudié avec un professeur. Mais par la pratique, le chant, est très mélodieux, ça peut être très bien ou pas. Cela n'a pas d'importance. Cela ne nous inquiète pas, que cela plaise ou non aux gens. Il n'y aucun doute à propos de cela. Nous n'avons pas besoin de détourner notre attention sur ces choses. Tout simplement parce que nous glorifions le Seigneur, cela est très bien accepté.

Note par Aprakrita Dasa: "Nous ne chantons pas Hare Krishna pour faire un spectacle devant le public. Nous chantons dans le but de plaire à Krishna. Cela n'a pas d'importance que nous soyons bon ou mauvais chanteur."