Il existe cependant un autre monde, lui éternel, au-delà des deux états, manifesté et non manifesté, de la matière. Monde suprême, qui jamais ne périt; quand tout en l'Univers matériel est dissout, lui demeure intact. (Bhagavad-gītā  8.20)

Ce Royaume suprême, le Mien, ni le soleil, ni la lune, ni la force électrique ne l'éclairent. Pour qui l'atteint, point de retour en ce monde. (Bhagavad-gītā 15.6)

Il forme comme un nuage dans le ciel clair du monde spirituel, où l'éclat du Brahman est partout répandu, où partout resplendit la lumière spirituelle. (Śrīmad-Bhāgavatam 1.3.1, Teneur et portée)

Ce verset fait clairement ressortir que le royaume de Dieu se trouve au-delà de tous les univers matériels. De même qu'il existe des centaines de milliers de planètes supérieures à la Terre, il existe une infinité de planètes spirituelles dans le royaume de la transcendance. (Śrīmad-Bhāgavatam 3.15.25, Teneur et portée)

Mais au-delà de l'Univers matériel, dans l'«atmosphère» Vaikuntha, tous les êtres jouissent également d'une pleine connaissance. Là, sur les Vaikunthalokas ou sur Krsnaloka, tous, sans distinction, s'absorbent dans le service de dévotion offert au Seigneur.

Les hommes du commun, absorbés dans leur dur labeur, ignorent le plus souvent l'existence d'un autre monde, le monde spirituel, où la vie est éternelle, toute de connaissance et de félicité. Comme l'enseigne la Bhagavad-gita, qui retourne en lui n'a plus jamais à choir dans l'Univers matériel, où règnent la mort et la souffrance. (Livre de Kṛṣṇa, Chapitre 28)

Le Srimad-Bhagavatam, et ce verset en particulier, établit clairement que les hommes qui s'entretiennent du monde spirituel et des planètes Vaikunthas, et qui s'efforcent d'en comprendre la véritable nature spirituelle, sont des êtres fortunés. La variété existant sur les planètes Vaikunthas est décrite en relation avec les Divertissements spirituels et absolus du Seigneur. Mais plutôt que de chercher à connaître le Royaume et les Activités spirituelles du Seigneur, les gens montrent davantage d'intérêt pour la politique et l'économie. Ils organisent maintes conventions, réunions et discussions destinées à résoudre les problèmes d'un monde où, somme toute, ils ne resteront que quelques années; mais ils ne se montrent nullement intéressés à comprendre la situation spirituelle du monde de Vaikuntha. S'ils sont un tant soit peu fortunés, ils chercheront à retourner à Dieu, en leur demeure originelle; mais à moins de connaître le monde spirituel, ils devront continuer à croupir dans les ténèbres matérielles. (Śrīmad-Bhāgavatam 3.15.23, Teneur et portée)

Compilation par Aprakrita Dasa

 

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare