Lettre à George envoyée par Srila Prabhupada.

 

Bombay, le 4 janvier 1973

 

Cher George,

Accepte mes bénédictions. Je peux comprendre, à travers tes actions, que tu progresses sur le plan spirituel par la grâce de Krishna et j’en suis très heureux. Ce n’est pas là un coup de hasard ou une chose banale.

 

bahunam janmanam ante jñanavan mam prapadyate
vasudevah sarvam iti sa mahatma sudurlabhah
 

«Après de nombreuses renaissances, lorsqu’il sait que Je suis tout ce qui est, la cause de toutes les causes, l’homme au vrai savoir s’abandonne à Moi. Rare un tel mahatma.» (Bhagavad-Gita VII:19) Mahatma signifie «grande âme» et sudurlabhah « très rare». Par grande âme, on n’entend pas un politicien, un érudit, un yogi ou toute autre personne importante – un musicien célèbre, un scientifique... Non. Est une grande âme quiconque s’abandonne à Vasudeva, Krishna, comprenant qu’Il incarne la cause de toutes les causes et tout ce qui est. Puisque c’est ce que tu fais, je dis que tu es une grande âme; et non pas parce que tu jouis d’une certaine célébrité ou richesse matérielle. Comme celles-ci s’évanouiront à l’heure de ta mort, on ne peut leur accorder une grande valeur. Mais puisque tu sers Krishna avec amour et dévotion, je répète que tu es une grande âme.

L’abandon à Krishna est donc la marque d’une grande âme. Mais en quoi consiste cet abandon? À Le satisfaire exclusivement par notre attitude de service. Si je désire te faire plaisir, il me faut combler tes désirs. Or, Krishna a eu l’obligeance de nous révéler, dans les pages de la Bhagavad-Gita, comment on peut Le satisfaire. Ayons donc l’intelligence de suivre Ses directives et nous manifesterons ainsi notre abandon à Sa Personne. Si je dis aimer les rasgoulas (préparation sucrée indienne) ou un encens particulier et que tu m’en offres, n’en serai-je pas comblé? Mais Krishna Se montre moins exigeant: Il ne demande qu’une petite fleur, un peu d’eau, c’est tout. Ce qu’Il désire par-dessus tout, toutefois, c’est notre dévotion.

man-mana bhava mad-bhakto mad-yaji mam namaskuru
mam evaisyasi satyam te pratijane priyo’si me
 

«Emplis toujours de Moi ton mental et deviens Mon dévot, offre-Moi ton hommage, voue-Moi ton adoration et certes à Moi tu viendras. Cela, Je te le promets, car tu es Mon ami, infiniment cher.» (Gita XVIII:65) Devenir Son ami et Son dévot, voilà ce qu’on entend par abandon à Krishna.

Et en quoi consiste cette amitié? À la fin du douzième chapitre de la Gita, Krishna décrit Son meilleur ami: «Celui, envieux de rien, qui se comporte avec tous en ami bienveillant, qui de rien ne se croit le possesseur, qui du faux ego est affranchi et dans la joie comme dans la peine reste le même, qui toujours connaît le contentement, qui avec détermination est engagé dans le service de dévotion et dont le mental et l’intelligence sont en accord avec Moi... Celui qui jamais n’est cause d’agitation pour autrui et que jamais non plus l’agitation ne trouble, que joies et peines n’affectent pas... Celui qui ne dépend en rien des modes de l’action matérielle, l’être pur, expert, libre de toute anxiété, affranchi de la souffrance, et qui ne recherche point le fruit de ses actes... qui ne se saisit ni de la joie ni de la peine, qui ne s’afflige ni ne convoite, qui renonce au favorable comme au défavorable... qui envers l’ami ou l’ennemi se montre égal et le même devant la gloire ou l’opprobe, la chaleur ou le froid, les joies ou les peines, l’éloge ou le blâme, qui toujours est libre de toute souillure, silencieux, satisfait de tout, insouciant du gîte, et qui, établi dans le savoir, Me sert avec dévotion, celui-là M'est très cher.»
(Gita XII:13-19)

 

na ca tasman manusyesu kascin me priya-krttamah
bhavita na ca me tasmad anyah priyataro bhuvi
 

«Aucun de Mes serviteurs, en ce monde, ne M’est plus cher que lui, et jamais nul ne Me sera plus cher.» (Gita XVIII:69)

L’ultime perfection de l’existence consiste ainsi à devenir le meilleur ami, le meilleur dévot de Krishna. Ce qui revient à simplement s’engager dans Son œuvre de prédication, cherchant à diffuser le message de la conscience de Krishna à travers le monde grâce à tout talent, éducation ou expérience que nous possédons. Ainsi définit-on le meilleur ami – ou protégé – de Krishna.

Je suis donc le protégé de mon Guru Maharaj, que tu as si bien aidé à répandre le message du Seigneur, ou le Mouvement pour la Conscience de Krishna. Ton attitude aussi sérieuse que sincère – qui me comble – te méritera toutes les bénédictions de mon Guru Maharaj, cela ne fait aucun doute. Si jamais des questions ou des problèmes surgissent, tu peux m’écrire où que je sois: je demeure toujours ton humble serviteur. On m’apprend aussi que ton épouse, Pattie, cultive avec succès Srimati Tulasi Devi chez vous. Voilà un autre signe très auspicieux. Jamais Tulasi n’ira habiter chez les non-dévots; comme elle pousse à profusion, il s’ensuit que tu es le meilleur des dévots puisqu’elle t’accorde ses plus grandes bénédictions. Maintenant, continue à chanter le Saint Nom aussi régulièrement que possible, ceci te protégera sans l’ombre d’un doute des assauts de Maya au même titre qu’en présence du soleil, comment serait-il question de ténèbres? Maya ne pouvant demeurer en présence de Krishna, nous chantons toujours le mantra Hare Krishna pour nous affranchir de tout attachement à Maya. Je sais que tu es très intelligent et je t’aime beaucoup: tu es plus que mon propre fils. Je suis si heureux qu’avec le temps, tu manifestes de plus en plus les qualités du protégé de Krishna décrites plus haut. Si tu en as le loisir, tu peux m’écrire ou venir vivre quelque temps avec moi en Inde.

Espérant que ton épouse et toi êtes en excellente santé,
Ton bienfaiteur éternel,

A.C. Bhaktivedanta Swami

P.S. Concernant la maison à Londres, je suis sans nouvelles de mes disciples depuis quelque temps quant à l’évolution de ce projet. J’ai cependant écrit à Dhananjaya pour lui dire qu’il reste en contact avec toi en vue de l’acquérir, car tu as offert de nous aider volontiers à cette fin. Pourquoi n’a-t-il rien fait? Mon maître spirituel me disait: il faut battre le fer quand il est chaud. Si nous attendons trop, cette offre risque de perdre son aspect favorable. Krishna nous aidera; nous ne dépendons que de Lui. Mais Il nous accordera quelque facilité lorsqu’Il verra que nous la désirons ardemment, travaillant dur et avec grande détermination pour l’obtenir dans le seul but de mieux Le servir. Alors, Il nous donnera tout. Il est l’Ami, le Possesseur et le Bénéficiaire Suprême. N’oublions jamais cette triple vérité et notre vie sera on ne peut plus parfaite.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare