Voici une très bonne explication de la manière dont l'âme spirituelle, partie infime de Krsna, ou Dieu, revêt un corps matériel en vertu de ses propres désirs. Grâce à cette forme dotée de deux bras, de deux jambes et de tous les autres organes qui caractérisent le corps humain, l'être jouit pleinement des plaisirs offerts par les attributs de la nature matérielle. Sri Krsna enseigne dans la Bhagavad-gita (VII.27):

 

iccha-dvesa-samutthena
dvandva-mohena bharata
sarva-bhutani sammoham
sarge yanti parantapa
 

"O descendant de Bharata, ô vainqueur des ennemis, tous les êtres naissent dans l'illusion, ballottés par les dualités du désir et de l'aversion." Originellement, l'être vivant est une entité spirituelle, mais lorsqu'il désire goûter au plaisir matériel, il descend en ce monde. Ce verset nous permet de comprendre que l'âme revêt tout d'abord une forme humaine; mais peu à peu, du fait de ses activités dégradantes, il tombe parmi les espèces inférieures: animales, végétales et aquatiques. Grâce à un processus d'évolution, graduelle, l'être accède à nouveau à la forme humaine et obtient une autre occasion. d'échapper à l'engrenage de la transmigration. Toutefois, s'il laisse passer cette nouvelle chance de comprendre sa position, il se voit à nouveau emporté par le cycle des morts et des renaissances successives pour revêtir diverses sortes de corps.

Il n'est pas très difficile de saisir pourquoi l'âme désire venir dans l'univers matériel. Nous voyons par exemple que même des hommes issus de familles aryas -où l'on interdit toute consommation de chair animale, l'ivresse sous ses diverses formes, les jeux d'argent et les activités sexuelles illicites- souhaitent jouir de ces choses défendues. Il y aura toujours quelqu'un pour recourir aux services d'une prostituée ou pour se rendre dans un restaurant afin d'y manger de la viande et d'y boire du vin. Il se trouvera toujours des gens qui voudront jouer dans les casinos ou s'adonner à de prétendus sports. Toutes ces tendances existent déjà dans le coeur des êtres vivants, mais il en est parmi eux qui cessent de donner libre cours à ces activités détestables et qui évitent ainsi de s'avilir. Plus on désire en son fort intérieur une vie dégradante, plus basses et répugnantes seront les formes qu'on devra revêtir, Voilà en quoi consistent les mécanismes de la transmigration et de l'évolution. Si une espèce animale particulière possède une propension très marquée pour un certain type de plaisir des sens, la forme humaine, elle permet de connaître le plaisir par l'intermédiaire de tous les sens. A moins de recevoir une formation adéquate, l'être devient victime des gunas, ainsi que le confirme la Bhagavad-gita et de connaître le plaisir par l'intermédiaire de tous les sens. A moins de oir une formation adéquate, l'être devient victime des gunas, ainsi que nfirme la Bhagavad-gita (111.27): (111.27):

 

prakriteh kriyamanani
gunaih karmani sarvasah
ahankara-vimudhatma
kartaham iti manyate
 

"Sous l'influence des trois gunas, l'âme égarée par le faux ego croit être l'auteur de ses actes, alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature." Dès que l'on souhaite satisfaire ses sens, on se place aussitôt sous la domination de l'énergie matérielle; on entre alors dans le cycle des morts et des renaissances, au cours duquel on devra automatiquement revêtir différentes formes de corps selon les mécanismes de la nature matérielle.

Srimad-Bhagavatam 4.29.4

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare