Quatre défauts caractérisent l'âme conditionnée: (Se dit de l'âme incarnée qui, parce qu'elle s'identifie à son corps, se trouve sous le joug des lois de la nature) elle est sujette à l'erreur, à l'illusion, à l'inaptitude, et portée à tromper autrui. Ce sont là des signes d'imperfection, dont le dernier prédomine. Ce qui s'explique par le fait que l'âme conditionnée choit dans l'univers matériel imbue du désir illicite de le dominer. A l'état pur, l'être vivant n'est pas soumis à cette loi, car il a alors conscience d'être l'éternel serviteur de l'Etre Suprême; il sait qu'il est dans son intérêt de demeurer tel plutôt que de chercher artificiellement à se rendre maître de la propriété du Seigneur. Le fait est qu'à l'état conditionné, l'être distinct demeure insatisfait, et continuerait de l'être même s'il parvenait à dominer tout ce qui l'entoure. Et il devient victime d'innombrables fourberies, même dans le cercle des relations les plus intimes. Car l'état d'insatisfaction générale empêche toute harmonie, fût-ce entre parents et enfants ou entre époux. Mais tout cette discorde peut être adoucie par une méthode de premier choix; le service de dévotion où en son état pur sans la moindre teinte d'action intéressée ou de spéculation philosophique. L'hypocrisie qui envahit le monde ne peut être enrayée que par le service de dévotion au Seigneur.

Tous possèdent cette tendance à tromper autrui ou en d'autres mots mentir aux autres. Le gouvernement n'hésitera pas à mentir pour mieux soutirer de l'argent du peuple. L'époux infidèle mentira pour éviter des réprimandes, le voleur mentira pour ne pas aller en prison, l'employé mentira pour éviter une perte d'emploi etc... Par motif personnel un être n'hésitera pas à mentir afin d'obtenir ce qu'il veut pour son bon plaisir. Il est motivé et il est prêt à tromper autrui afin de se procurer quelques plaisirs de ce monde.

Il est dit que la planète terre malgré qu'elle porte des montagnes a de la difficulté à supporter un seul menteur. Qui ne l'est pas de nos jours? Qui peut se venter d'être véridique? Est-ce qu'il existe encore de ces personnes qui n'ont aucun motifs personnels et qui ne mentent pas?

Voici ce que dit la Bhagavad-gita à ce propos:

Cherche à connaître la vérité en approchant un maître spirituel; enquiers toi d'elle auprès de lui avec soumission, et tout en le servant. L'âme réalisée peut te révéler le savoir, car elle a vu la vérité.
Bg. 4.34

Etre simple, c'est être assez franc et direct pour pouvoir, sans détours diplomatiques, dévoiler la vérité pure, fût-ce à un ennemi.
Bg. 16.12, Teneur et portée.

Il est évident, par les lignes du texte sacré, que la Vérité Suprême et Absolue, Krsna, est un Etre personnel, doté d'une Forme.
Bg. 16.25, Teneur et portée.

Les sages qui connaissent parfaitement cette vérité de tout leur coeur Me servent et M'adorent.
Bg. 16.25, Teneur et portée.

La Bhagavad-gita enseigne encore que l'ultime Vérité est la Personne Suprême, Sri Krsna.
Bg. 18.78, Teneur et portée.

O Krsna, tout ce que tu m'as dis, je l'accepte comme la vérité la plus pure.
Bg. 10.12-17, Teneur et portée.

Parmi toutes les sciences, Je suis la science spirituelle de l'âme, et des logiciens, Je suis la conclusion, la vérité finale.
Bg. 10.31-32, Teneur et portée.

La Bhagavad-gita tout entière contribue à établir la suprématie de Sri Krsna en tant que Vérité Absolue et Seigneur Suprême, et c'est également la conclusion de tous les Ecrits védiques.
Bg. 5.17, Teneur et portée.

celui qui approche le Seigneur en connaissance de la Vérité Absolue et libre de motifs personnels, celui-là devient vraiment pur.
Bg. 7.17, Teneur et portée.

Qui, en vérité, connaît cette gloire et cette puissance, les Miennes, Me sert avec une dévotion pure, sans partage; c'est là un fait certain.
Bg. 10.7.

De tous les mondes, spirituels et matériels, Je suis la Source, de Moi tout émane. Les sages qui connaissent parfaitement cette vérité de tout leur coeur Me servent et M'adorent.
Bg. 10.8.

Nulle vérité ne M'est supérieure, ô conquérant des richesses. Tout sur Moi repose, comme des perles sur un fil.
Bg. 7.7.

Et enfin, que doit-on faire pour connaître la vérité? La Bhagavad-gita répond ainsi à cette question.

Cherche à connaître la vérité en approchant un maître spirituel; enquiers toi d'elle auprès de lui avec soumission, et tout en le servant. L'âme réalisée peut te révéler le savoir, car elle a vu la vérité.
Bg. 4.34.

 

Le chemin du vrai savoir est de s'enquérir de la vérité auprès d'un pur bhakta, d'un être parfaitement conscient de Krsna; il faut donc chercher d'abord un tel maître, un acarya, pour apprendre ensuite, sous sa direction, ce qu'est la conscience de Krsna; lui seul peut ôter le voile de l'illusion, comme le soleil dissipe les ténèbres.
Bg. 5.16, Teneur et portée.

Compilé par Aprakrita dasa.

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare