Ceux qui possèdent l'intelligence et dont la conscience est purifiée, se trouvent totalement satisfaits dans la Conscience de Krsna. Libres des influences de la nature matérielle, ils n'agissent pas en vue du plaisir des sens; au contraire, puisqu'ils sont établis dans leur devoir propre, ils agissent comme tout homme est censé le faire.

 

TENEUR ET PORTEE

Le meilleur exemple de ce genre d'homme nous est fourni par Arjuna. Celui-ci était un ksatriya, et son devoir consistait à combattre. En général, les rois se battent pour accroître l'étendue de leur royaume, qu'ils gouvernent en vue du plaisir des sens. Mais Arjuna, quant à lui, refusa d'engager le combat pour sa propre satisfaction. Il dit que même si le fait de combattre ses proches pouvait lui apporter un royaume, il ne désirait pas agir de la sorte. Toutefois, lorsque Krsna lui en donna l'ordre et parvint à le convaincre grâce à Ses enseignements -la Bhagavad-gita- que son devoir était de Le satisfaire, alors il combattit. Ce n'est donc pas pour son plaisir personnel qu'il livra bataille, mais pour la satisfaction de Dieu, la Personne Souveraine.

Les hommes qui s'acquittent de leur devoir non pas pour la satisfaction de leurs sens mais pour celle du Seigneur Suprême, sont dits nihsanga, ou libres de l'influence des gunas. Les mots nyasta-karmanah indiquent que les fruits de leurs actes sont offerts au Seigneur Suprême. De telles personnes peuvent sembler absorbées dans l'accomplissement de leurs devoirs respectifs, mais elles n'agissent pas pour leur plaisir personnel; elles ne recherchent que la satisfaction de la Personne Suprême. On qualifie encore de tels bhaktas de prasantah, pour dire qu'ils connaissent une satisfaction totale. Les mots suddha-cetasah veulent dire "conscient de Krsna"; leur conscience a été purifiée. Une conscience impure fait croire à l'être individuel qu'il est le maître de l'univers; à l'opposé, une conscience purifiée permet de se voir comme un serviteur éternel de Dieu, la Personne Suprême. Acceptant cette condition de serviteur éternel vis-à-vis du Seigneur Souverain et agissant toujours pour Lui, il se trouve réellement comblé. Tant qu'on agit pour son plaisir personnel, on se trouve au contraire rempli d'angoisse. Telle est la différence qui existe entre la conscience ordinaire et la conscience de Krsna.


Srimad-Bhagavatam 3.32.1 (Teneur et portée)

Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare

Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare